Recherche de personnes disparues

Table de matières

object-commentsContact

Guerre, exil forcé, migration ou conflit familial: les membres d’une famille peuvent être séparés pour bien des raisons. Le Service de recherches CRS vous accompagne et vous soutient dans la recherche de vos proches.

Notre offre

  • Nous informons, conseillons et accompagnons les familles concernées.

  • Nous recherchons les personnes disparues.

  • Nous transmettons des messages Croix-Rouge.

  • Nous enquêtons sur le sort des personnes disparues et localisons les tombes.

  • Nous vous aidons à rassembler les documents personnels et à consulter les dossiers.

  • Nous fournissons des attestations de détention établies par le Comité international de la Croix-Rouge.

Pour rechercher des personnes disparues, le Service de recherches CRS collabore avec le Comité international de la Croix-Rouge et avec les services correspondants de 190 sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Son action s’étend ainsi au monde entier.

REDOG

Des chiens pour rechercher les disparus

Les équipes maître-chien de REDOG recherchent les personnes disparues en Suisse, qu’elles soient désorientées, atteintes de démence ou ensevelies. Les interventions sont menées par des bénévoles.

Contacter Redog

Comment lancer une recherche?

Arrêt temporaire de l’acceptation de nouvelles demandes de recherche

En raison de l’important retard consécutif à la cyberattaque et de la hausse du nombre de demandes enregistrées l’an dernier (~ 35%), le Service de recherches n’accepte plus de nouvelles demandes jusqu’à nouvel avis. L’équipe et ses bénévoles se consacreront ces prochains mois au traitement des demandes déjà en cours.

Nous mettons tout en œuvre afin de pouvoir accepter de nouvelles demandes dans les meilleurs délais. Nous communiquerons à la fin du mois de juillet sur l’évolution de la situation.

Coordonnées

Merci d’envoyer vos coordonnées à tracing@redcross.ch. Nous pourrons ainsi vous informer par courriel ou SMS dès que nous serons en mesure d’accepter de nouvelles demandes. Nous avons besoin des indications suivantes:

  • Numéro de téléphone mobile ou adresse électronique

  • Année de naissance

  • Nationalité

CONFLIT EN UKRAINE

Demandes concernant des personnes en Ukraine

Pour des informations et des questions relatives au conflit en Ukraine, vous pouvez nous contacter par téléphone (058 400 43 80).

Ce que vous pouvez faire

Dans l’immédiat, les possibilités suivantes s’offrent à vous:

  • Personnes récemment disparues en Suisse: prenez contact avec la police.ch ou/et REDOG

  • Personnes de nationalité suisse disparues à l’étranger: adressez-vous à la Helpline DFAE (+41 800 24-7-365 ou helpline@eda.admin.ch)

Réseau des services de recherche en Suisse

Les organisations suivantes peuvent vous soutenir dans vos recherches de personnes disparues:

Les principes du Service de recherches CRS

  • Vos données personnelles et celles de la personne recherchée sont traitées dans la plus stricte confidentialité. Nous discutons avec vous de la façon précise dont elles seront utilisées dans le cadre de la recherche.

  • Nous élaborons avec vous la marche à suivre.

  • Lorsque nous avons trouvé la personne recherchée, nous lui demandons si elle souhaite reprendre contact.

  • Nos prestations sont fournies gratuitement. Les dons sont cependant les bienvenus.

Questions et réponses relatives à la cyberattaque visant le CICR

Le 18 janvier 2022, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a découvert une cyberattaque visant une de ses banques de données. C’est sur cette banque de données que repose le travail du Service de recherches CRS. Elle contient toutes les informations relatives aux demandes de recherches – aussi bien les dossiers en cours que les dossiers clos.

Le CICR gère les données correspondantes de plus de 60 Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et coordonne l’échange de celles-ci à l’échelle mondiale. Il a entrepris toutes les investigations nécessaires en lien avec la cyberattaque.

Les auteurs de l’attaque ne sont pas connus. Jusqu’à présent, rien n’indique en outre que les données volées aient été publiées.

Pour pouvoir aider les personnes qui sont à la recherche de proches disparus, nous avons besoin de différentes informations. Où ces proches ont-ils été vus pour la dernière fois? A quand remonte le dernier contact? Chaque détail peut nous aider dans nos recherches. Avec l’accord des personnes concernées, ces informations sont intégrées et partagées de manière ciblée dans le réseau mondial, ce qui augmente les chances de retrouver les proches disparus. Afin que nous puissions fournir cette aide, nous devons souvent collecter et enregistrer des données personnelles.

L’attaque a touché environ 18’000 ensembles de données. Il s’agit de données personnelles qui ont été mises à notre disposition par des personnes à la recherche de leurs proches. Parmi elles se trouvent aussi des données sensibles, p. ex.:

  • nom complet,

  • données de contact (adresse e-mail, numéro de téléphone, etc.),

  • noms et autres données personnelles des membres de la famille recherchés,

  • informations relatives aux circonstances de la disparition, et

  • correspondance et documents relatifs à la recherche et à la prise de contact.

A l’heure actuelle, le CICR part du principe que des données ont été copiées et exportées. Jusqu’à présent, rien n’indique qu’elles aient été publiées ou mises en vente. Les équipes du CICR suivent constamment l'évolution de la situation. Le CICR a mis hors ligne les serveurs compromis et bloqué l’accès aux banques de données à l’échelle mondiale.

L’étendue et les conséquences de cette cyberattaque ont été analysé par le CICR : www.icrc.org/fr/document/cyberattaque-contre-le-cicr-notre-analyse

En collaboration avec le CICR, nous évaluons en continu les risques potentiels pour les personnes touchées et prendrons au besoin des mesures spécifiques au cas par cas.  

Les autorités suisses ont été informées de manière exhaustive et en toute transparence. La CRS reste en contact avec elles et peut compter sur une collaboration éprouvée.

La CRS prend la protection des données et la sécurité de l’information très au sérieux. Nous sécurisons nos systèmes informatiques selon les normes usuelles de la branche et prenons toutes les mesures nécessaires pour protéger vos données et réduire autant que possible les risques potentiels.

Informez-nous si quelque chose vous paraît inhabituel. Appelez-nous si vous avez des questions ou des soucis. Nous sommes là pour vous.

Mesures de précaution

  • Si vous recevez un courrier électronique ou un message suspect, effacez-le immédiatement et ne le transférez pas. Le message peut donner l’impression de provenir d’une source sérieuse (p. ex. la Croix-Rouge). 

  • Ne répondez jamais à des messages suspects et ne fournissez pas de données personnelles, p. ex. nom d’utilisateur, mot de passe, numéro d’identité ou données de santé.

  • En cas de doute, adressez-vous à nous: tracing@redcross.ch / 058 400 43 80.

Pour le moment, les intentions des pirates ne sont pas connues. A l’heure qu’il est, on part du principe que des données ont été copiées et exportées. Les conséquences se limitent pour l’instant à l’accès par des personnes non autorisées. Il est actuellement impossible d’évaluer les autres conséquences potentielles.

Les familles et les amis de personnes portées disparues sont en proie à la peur et à l’incertitude. Cette cyberattaque compromet fortement notre collaboration avec nos partenaires de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge pour venir en aide aux familles sans nouvelles de leurs proches. Chaque jour, le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge aide 12 personnes à retrouver leur famille. Ce travail essentiel est mis en péril par la cyberattaque.

Les autres systèmes informatiques de la CRS ne sont pas touchés par la cyberattaque. Celle-ci concerne donc uniquement les données du Service de recherches CRS. Ne sont par exemple pas touchées les données des donateurs et autres données sensibles, telles que les directives anticipées ou les données du registre des professionnels de la santé. Ces données sont stockées sur des serveurs séparés qui n’ont pas été visés par la cyberattaque.

Partager cette page