Parlement: les thèmes

Table de matières

object-commentsContact

Fidèle à ses principes fondateurs, la Croix-Rouge est indépendante de toute croyance politique, religieuse ou idéologique. Elle n’émet pas non plus de recommandations sur des objets destinés au vote populaire. Son principal instrument pour partager son expertise avec l’intergroupe parlementaire Croix-Rouge est la feuille d’informations «Points de vue».

Session d'hiver 2022

Editorial

La participation sociale est essentielle. La possibilité pour chacune et chacun de trouver sa place au sein de la collectivité est la marque d’une société solidaire. A travers ses offres, la Croix-Rouge suisse (CRS) veille à ce que les personnes âgées et défavorisées puissent elles aussi prendre part à la vie sociale. Un engagement qu’elle concrétise notamment à travers ses services de visite, d’accompagnement et de transport destinés aux personnes âgées ou à mobilité réduite, ou encore ses prestations de soutien au quotidien en faveur des personnes réfugiées.

Ces offres à l’intention de publics vulnérables et défavorisés n’existeraient tout simplement pas sans l’engagement des quelque 50 000 bénévoles qui se mettent au service de la CRS, de ses associations cantonales et de ses organisations de sauvetage. La Journée internationale des volontaires, qui se tient le 5 décembre, est l’occasion de saluer leur inestimable contribution, comme celle des 14 millions de bénévoles que compte le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

Le contexte actuel montre toute l’urgence des secours à déployer sur le terrain en cas de guerre ou de catastrophe. C’est ce que la CRS constate aujourd’hui en Ukraine. Aux côtés de la Croix-Rouge ukrainienne, elle vient en aide aux populations déplacées dans la région de Kirovograd de façon à couvrir leurs besoins fondamentaux au cours de la saison froide. Là-bas comme ailleurs, d’autres interventions humanitaires de ce type seront encore nécessaires à l’avenir. Aussi une réduction des moyens alloués à la coopération internationale irait-elle à contre-courant de la marche du monde.

Les personnes vulnérables et les droits humains ne doivent pas faire les frais des restrictions budgétaires prévues

Conseil national et Conseil des Etats. Budget 2023 assorti du plan intégré des tâches et des finances 2024-2026. 22.041

La CRS recommande de renoncer à une réduction des moyens alloués à la coopération internationale. L’Institution nationale des droits de l’homme (INDH) et la CRS doivent bénéficier de contributions leur permettant de remplir leur mission de façon adéquate:

  • La CRS appelle, concernant la position A231.0362, à se rallier à la minorité en maintenant à 830 000 CHF la contribution annuelle de la Confédération à la CRS.

  • La CRS recommande, concernant la position A231.0441, de se rallier à la minorité en portant à 10 mio de CHF le cadre financier applicable à l’INDH.

Pas de rétention d’enfants et d’adolescents

Conseil des Etats, 29 novembre. Loi fédérale sur les étrangers et l’intégration, soutien financier aux cantons qui gèrent des centres de départ à la frontière. 22.044

La CRS recommande de suivre la proposition de minorité sur l’art. 73 al. 5bis P-LEI. L’intérêt des enfants et des adolescents doit primer, y compris dans le domaine de l’asile. La rétention est exclue.

Respect des droits constitutionnels lors de l’exécution du renvoi ou de l’expulsion

Conseil des Etats, 29 novembre. Loi fédérale sur les étrangers et l’intégration, durée de validité de la disposition d’urgence relative au test COVID-19 en cas de renvoi ou d’expulsion (art. 72 LEI). 22.047

La CRS recommande la non-entrée en matière. Le droit constitutionnel à l’intégrité physique doit aussi être garanti dans le cadre de l’exécution du renvoi ou de l’expulsion.

Permettre aux requérants d’asile déboutés de participer à la société

Conseil des Etats, 14 décembre. Motions sur l'accès à la formation et à l'emploi pour les requérants d'asile déboutés. 22.3392 / 20.4119

La CRS recommande l’acceptation des motions. Quiconque reste en Suisse dans les faits doit pouvoir accéder à la formation et à l’emploi.

La santé globale parmi les priorités de la coopération internationale

Conseil national, 16 décembre. Motion. Faire de la santé une des priorités de la coopération internationale. 22.3144

La CRS recommande l’acceptation de la motion. La santé globale est une condition essentielle au développement. Afin que la Suisse puisse y contribuer, le renforcement des systèmes de santé à l’échelle mondiale doit devenir une priorité de la coopération internationale.

Points de vue: sessions précédentes

Partager cette page