Centres de dépistage

La CRS ouvre un centre de dépistage du coronavirus

La Croix-Rouge suisse a élaboré, en collaboration avec le canton de Berne et des scientifiques réputés et d'entente avec la Confédération, un processus de dépistage du coronavirus qui pourrait être mis en œuvre à travers toute la Suisse. Le premier centre accessible sans ordonnance médicale ouvre ainsi ses portes jeudi 2 avril, sur mandat du canton de Berne.

Information: le drive-in de dépistage du coronavirus de Berne a fermé ses portes le 26 juin 2020 au terme de trois mois d’exploitation. Plus aucun test n’est effectué sur place. Pour en savoir plus sur le nouveau coronavirus et sur la marche à suivre en cas de suspicion d’infection au Covid-19, veuillez consulter le site Internet de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP)

Soutien, engagement et infos
Le site internet de la CRS dédié au coronavirus offre des renseignement concrets sur les derniers développements en lien avec la maladie, les offres de soutien et les possibilités d’engagement bénévole
www.redcross.ch/fr/coronavirus

Il suffira de remplir un simple questionnaire en ligne pour savoir si un test est indiqué et, le cas échéant, obtenir un ticket pour un dépistage. Le pool de personnel médical de l’Alliance suisse des samaritains (ASS) et de la Société Suisse des Troupes Sanitaires (SSTS) permettra de mener des tests à grande échelle. Des experts logistiques de la CRS soutiennent la Confédération dans le cadre de l’acquisition des équipements nécessaires.

200 à 300 tests quotidiens

Le premier centre de dépistage du coronavirus du canton, installé sur le site de BERNEXPO, a une capacité maximale de 200 à 300 tests quotidiens.  Il s’agit d’une offre pilote, approuvée par la Confédération, qui fait l’objet d’un suivi constant et pourrait être étendue rapidement à d’autres sites en Suisse. Les centres doivent être installés sur des zones facilement accessibles en voiture: l’idée est que les personnes puissent se faire tester en restant à l’intérieur de leur véhicule (drive-in), ce pour des raisons à la fois de rapidité et de sécurité.

La CRS peut s’appuyer sur son expérience internationale

La CRS peut s’appuyer sur son expérience internationale de l’aide en cas de catastrophe, acquise notamment dans le cadre de la lutte contre Ebola. D’entente avec la Confédération, ses experts en logistique ont rassemblé de grandes quantités de tests (lesquels demeurent rares et doivent être utilisés avec discernement) ainsi que d'autres équipements indispensables à l’exploitation des centres prévus comme des masques, des combinaisons et des lunettes de protection. Ils ont ainsi mis en place les conditions nécessaires à une éventuelle extension du projet à d’autres cantons et une partie des équipements profitera en outre au système de santé. La CRS fournit également à la Confédération un million de tests anticorps, qui permettent de mesurer la réponse immunitaire de l’organisme et de déterminer si une personne chez qui les symptômes ont disparu peut reprendre un quotidien normal et retrouver son poste de travail. Dès que ces tests auront fait la preuve de leur efficacité, ils seront eux aussi utilisés dans les centres de dépistage. Pour l’heure, la procédure consistera uniquement à vérifier si une personne est infectée ou non.

Concours des samaritains et de la Société Suisse des Troupes Sanitaires

Outre le matériel mis à disposition, la CRS s’apprête à déployer d’importants moyens humains: près de 5000 samaritains et membres de la SSTS, tous dûment formés et n’entrant dans aucun groupe à risque, forment le personnel médical qui se chargera de mener les tests sous la supervision d’infirmiers et de médecins expérimentés.