Le service de garde d’enfants à domicile de la Croix-Rouge intervient lorsque les enfants sont malades ou que les parents traversent une période difficile. (Images symboliques)

Avant que cela ne devienne intenable ...

Reportage • 06.03.2022

Après une opération du genou, Petra Schnyder est assise dans le canapé, fatiguée. Cette mère seule de 37 ans a un emploi du temps chargé de rendez-vous médicaux et de séances de physiothérapie, et peu de temps et d’énergie à consacrer à ses deux filles. Mais grâce au service de garde d’enfants à domicile de la Croix-Rouge, Lea et Paula ont reçu toute l’attention dont elles avaient besoin, même durant cette période difficile.

Offres dans votre région

Que faire lorsqu’on n’est plus en mesure de s’occuper de ses enfants pendant un certain temps? Vers qui se tourner en cas d’urgence lorsqu’on élève seul son fils ou sa fille? Où des parents qui doivent travailler peuvent-ils trouver de l’aide si leur enfant tombe soudain malade?

Le service de garde à domicile de la Croix-Rouge suisse peut être une solution.

Consultez l’offre disponible dans votre canton.

Choisissez votre canton
Le service de garde d’enfants à domicile de la Croix-Rouge intervient lorsque les enfants sont malades ou que les parents traversent une période difficile. (Images symboliques)
Le service de garde d’enfants à domicile de la Croix-Rouge intervient lorsque les enfants sont malades ou que les parents traversent une période difficile. (Images symboliques)

On sonne chez la famille Schnyder. Lea et Paula, respectivement âgées de 10 et 8 ans, ouvrent la porte à Andrea Haas, la garde d’enfants de la Croix-Rouge. Elles se saluent joyeusement, on sent qu’elles se connaissent bien. Paula tient un livre de cuisine sous le bras: «J’apporte des muffins à l’école demain, on fête mon anniversaire!» Andrea Haas rit et sort du beurre et des œufs de son sac. Cet atelier pâtisserie est prévu depuis longtemps, et l’enthousiasme est palpable.

J’ai vite compris que je n’y arriverais pas toute seule. Il nous fallait un soutien, à mes filles et à moi, avant que cela ne devienne intenable.

Petra Schnyder. mère

Soutenir avant que cela ne devienne intenable

Petra Schnyder fait un signe de la main à Andrea Haas depuis son canapé, la jambe surélevée comme le lui a prescrit son médecin. L’opération l’a beaucoup fatiguée, son genou a besoin de repos et son emploi du temps est rempli de rendez-vous médicaux et de séances de physiothérapie. Dès qu’il a été clair qu’une intervention était nécessaire, sa généraliste lui a parlé du service de garde d’enfants à domicile de la Croix-Rouge. En effet, comment aurait-elle pu ne serait-ce que préparer trois repas par jour à ses filles alors qu’elle devait laisser son genou au repos dans les semaines suivant l’opération? «J’ai vite compris que je n’y arriverais pas toute seule. Il nous fallait un soutien, à mes filles et à moi, avant que cela ne devienne intenable», explique-t-elle.

On s’occupe de maman, et Andrea s’occupe de nous.

Lea, 10

Prise en charge des repas

En plus de l’aide apportée par une famille voisine, Andrea Haas participe de manière régulière à la garde de Lea et Paula. Deux fois par semaine, elle prépare le repas de midi pour la famille et passe l’après-midi avec les filles. Elles font les devoirs, préparent des muffins, vont se promener dans la forêt ou se rendent à l’entraînement de football de Lea. Pour le petit-déjeuner, les petites se débrouillent toutes seules. Elles font même le café pour maman!

C’est une tâche très exigeante, mais les enfants nous rendent beaucoup. Toute la famille est très reconnaissante.

Andrea Haas, garde d’enfants de la CRS

Du temps pour les enfants

«On s’occupe de maman, et Andrea s’occupe de nous», raconte Lea en chemisant le moule à muffins. Paula, qui apprécie que la bénévole prenne du temps pour elle et sa sœur, verse la pâte dans les alvéoles. Andrea Haas essuie patiemment tout ce qui tombe à côté. «Je suis moi-même mère de trois grands garçons. Ça me fait plaisir de passer un peu de temps avec les filles. Les bons moments sans les responsabilités!», rit cette dame de 52 ans en essuyant encore un peu de pâte.

C’est un vrai soulagement pour moi que la garde des filles se passe aussi bien. Je ne sais pas ce que j’aurais fait sans la Croix-Rouge.

Petra Schnyder. mère

Confiance et normalité

Quelle est la mission, et souvent la clé du succès de ces intervenantes de la Croix-Rouge, souvent appelées en urgence dans des familles qui sont dans une passe difficile? «Tout faire pour bâtir un sentiment de confiance et de normalité, explique Andrea Haas, avant d’ajouter: C’est une tâche très exigeante, mais les enfants nous rendent beaucoup. Toute la famille est très reconnaissante.»

«C’est un vrai soulagement pour moi que la garde des filles se passe aussi bien. Je ne sais pas ce que j’aurais fait sans la Croix-Rouge», confie quant à elle Petra Schnyder en savourant un muffin tout juste sorti du four.

Partager cette page