Deux enfants s’amusent à mimer des lunettes avec leurs mains devant les yeux. Les enfants sont assis sur un canapé avec leur grand-père. Tous rient.

Rendre l’enfant plus fort dans l’épreuve

Interview • 15.08.2021

Parfois, même les parents les plus dévoués ont besoin d’aide. La prestation «Garde d’enfants à domicile» de la Croix-Rouge suisse (CRS) aide les enfants à surmonter des moments délicats. Karin Reust dirige une équipe de douze intervenantes qui sillonnent l’Oberland bernois. Elle évoque l’importance de leur rôle auprès des enfants confrontés à des situations de crise.

Entretien avec Karin Reust

Dans quel contexte les gardes d’enfant de la CRS interviennent-elles?

Notre prestation vise à délester des familles qui traversent une passe difficile: crise, divorce, maladie psychique, enfant malade, naissance... Dans les cas les plus graves, un enfant est atteint d’une affection lourde ou un parent est en fin de vie. Ces rencontres sont alors particulièrement tristes et éprouvantes.

Comment les enfants se comportent-ils face à l’adversité?

Souvent, ils assument les tâches d’un parent. Ils doivent se maîtriser et assumer le quotidien. Il arrive que les enfants se murent dans leur détresse ou adoptent des comportements anormaux.

Il arrive que les enfants se murent dans leur détresse ou adoptent des comportements anormaux.

Karin Reust, Infirmière employée CRS

Quelle est la base d’une prise en charge réussie des enfants?

Il faut tout mettre en œuvre pour bâtir la confiance et créer une nouvelle normalité. Nous nous organisons de manière à ce que l’intervenante soit presque toujours la même. L’enfant peut alors tisser des liens de confiance avec une personne de référence neutre. C’est là un aspect essentiel. L’enfant se sent compris et soutenu par une personne qui n’est là quasiment que pour lui. Cette stabilité est bénéfique à sa résilience, c’est-à-dire à sa résistance psychique.

Les personnes chargées de la garde peuvent donc aider les enfants à être plus résilients?

Les enfants n’ont pas tous la même capacité de résilience. Nous avons rencontré un préadolescent qui rejetait toute proposition et s’enfermait dans cette attitude. Le regard extérieur et les idées neuves de notre intervenante ont réussi à lever ce blocage. Bâtir une relation de confiance demande parfois beaucoup de patience.

Nous ne demandons pas à l’enfant de faire une croix sur ses sentiments négatifs. Nous l’éloignons de la télévision et l’emmenons dans la nature, jouons et lisons avec lui, toujours en faisant passer le message: «Tu es très bien comme tu es.»

Conseillez-vous également les parents?

Nous sommes là pour apaiser la situation et comprendre comment aider la famille dans son ensemble. Il nous arrive de renvoyer les parents vers des services de conseil si nous voyons que nous ne sommes pas les seuls interlocuteurs dont ils ont besoin. Notre mission est non pas d’éduquer, mais simplement de montrer par l’exemple qu’une autre manière d’interagir avec l’enfant est possible.

Quelle est votre plus grande satisfaction dans ce travail?

Nous pouvons aider les enfants à être résilients, à sortir grandis d’une épreuve. C’est une tâche très exigeante, mais aussi gratifiante, car les enfants nous rendent beaucoup. Offrir à ces enfants un meilleur départ dans la vie confère un sens profond à notre travail.

Nous pouvons aider les enfants à être résilients, à sortir grandis d’une épreuve. C’est une tâche très exigeante, mais aussi gratifiante, car les enfants nous rendent beaucoup. Offrir à ces enfants un meilleur départ dans la vie confère un sens profond à notre travail.

Karin Reust, Infirmière employée CRS

À PROPOS

La jeunesse mise à l’épreuve: conférence CRS sur la résilience

La résilience, ou résistance psychique, désigne la capacité de surmonter les épreuves de l’existence sans en garder de séquelles. Les enfants et adolescents résilients savent mieux percevoir et réguler leurs sentiments. Ils arrivent mieux à gérer les crises et à utiliser ces expériences pour leur construction psychosociale. Ces facultés sont plus ou moins affirmées en fonction des individus. Mais quelle que soit leur situation de vie, les enfants résilients ont généralement un point commun: ils ont développé une relation d’attachement sécurisé avec au moins une personne de référence constante et fiable, par exemple une garde d’enfants.

Partager cette page