Spaghettis à la sauce tomate, le succès assuré!

Reportage • 06.03.2022

La vie en Suisse peut être déconcertante pour les réfugiés tout juste arrivés dans notre pays. Comment trouver ses marques? Grâce au soutien d’un mentor! C’est ainsi qu’Adil, originaire de Syrie, peut compter sur l’aide de Léa. Depuis un an et demi, la bénévole de la Croix-Rouge accompagne le jeune homme dans son intégration.

Offres dans votre région

Découvrir le quotidien suisse et apprendre à y naviguer? Remplir des formulaires, trouver un appartement et un travail?

Avec le soutien d’un ou une bénévole de la Croix-Rouge, l’inclusion dans la société est facilitée.

Consultez l’offre disponible dans votre canton.

Sélectionnez votre canton
L’aide à l’intégration de la Croix-Rouge peut prendre la forme de cours de langue, d’aide à l’insertion professionnelle des jeunes ou encore d’une aide financière.
L’aide à l’intégration de la Croix-Rouge peut prendre la forme de cours de langue, d’aide à l’insertion professionnelle des jeunes ou encore d’une aide financière.

Léa et Adil se voient toutes les deux semaines dans un espace de coworking à deux pas de la gare. Suivant toujours le même programme, leurs rencontres commencent par un moment consacré au français, à sa grammaire et aux conjugaisons. «J’aime le contact humain, aller au-devant des autres et débattre avec mes amis», explique Adil. Léa ajoute: «A chaque mot
qu’il apprend, Adil s’épanouit un peu plus. Discuter avec lui est passionnant.»

J’aime le contact humain, aller au-devant des autres et débattre avec mes amis.

Adil. 21

Des tâches peu évidentes

Si Adil et Léa ont été mis en relation par la Croix-Rouge suisse, ce sont eux qui aménagent leurs rencontres, en fonction de leurs disponibilités, de leurs besoins et de leurs compétences. Remplir un formulaire, établir un budget, constituer un dossier de candidature ou chercher un appartement – des tâches peu évidentes, lorsque l’on arrive dans un nouveau pays. Mais qui sont plus faciles quand on peut compter sur une personne de confiance au fait des us et coutumes locaux.

A chaque mot qu’il apprend, Adil s’épanouit un peu plus. Discuter avec lui est passionnant.

Lena, 28

Du foot, des amis et un bon repas

Aujourd’hui, il est prévu de mettre la dernière main à un dossier de candidature et de remplir un formulaire. Aussitôt dit, aussitôt fait. «Mon rêve est de devenir assistant social et de m’occuper d’adolescents», raconte le jeune Syrien. Pour l’heure, il est employé dans l’entrepôt d’une entreprise de logistique de taille moyenne, un poste obtenu grâce aux relations
de Léa. Il apprécie son travail et déclare en souriant: «Maintenant, j’ai des amis que je vois aussi en dehors du travail.» En Suisse, il aime faire sensiblement les mêmes choses qu’en Syrie: jouer au football, passer du temps avec ses copains et cuisiner de bons petits plats.

Mon rêve est de devenir assistant social et de m’occuper d’adolescents.

Adil, 21

Médiatrice culturelle, professeure de français et interlocutrice

Léa a travaillé une année à l’étranger, ce qui lui a permis de comprendre l’importance d’avoir un réseau. En tant que bénévole de la Croix-Rouge, elle est désormais à la fois médiatrice culturelle, professeure de français et interlocutrice. «Je suis contente de pouvoir m’engager pour les autres et de faire quelque chose d’utile.» Elle a non seulement aidé Adil à trouver un emploi et un appartement bon marché, elle le soutient aussi dans son intégration sociale.

Je suis contente de pouvoir m’engager pour les autres et de faire quelque chose d’utile.

Lena, 28

Cuisiner en Suisse

Deux heures plus tard, tous les points au programme ont été traités. Le livre de français, l’ordinateur et les stylos disparaissent dans les sacs, et les deux jeunes gens se rendent chez Léa. Le mois dernier, ils ont dégusté une raclette, et aujourd’hui, ce sont Adil et un de ses amis qui régalent Léa et sa colocataire. «Cuisiner en Suisse est une toute nouvelle expérience pour moi.» Là encore, il a pu grappiller quelques astuces auprès de Léa. Et ce soir, ce sera spaghettis à la sauce tomate. «C’est le succès assuré!», sourit Adil.

Partager cette page