Paysage de désolation à Sylhet dans le nord du Bangladesh. De nombreuses récoltes ont été détruites et d’autres sont menacées par les pluies torrentielles et incessantes.

Une mousson historique ravage le Bangladesh

News • 23.06.2022

Le nord du Bangladesh, ainsi que certaines parties de l'Inde, sont frappés depuis le 10 juin par de violentes pluies de mousson. Elles ont provoqué des inondations et des glissements de terrain. Au Bangladesh, plus de 4 millions de personnes sont actuellement touchées par la catastrophe, en particulier dans les régions de Sylhet et Rangpur. La Croix-Rouge suisse, avec l’aide de la Confédération, soutient le Croissant-Rouge du Bangladesh à hauteur de 150 000 CHF.

Des centaines de milliers de personnes ont besoin d'être évacuées. Les télécommunications ont été interrompues en raison des coupures de courant survenues ces derniers jours. Les communications aériennes, ferroviaires et routières sont perturbées. Dans les zones touchées, les gens ont un besoin urgent d'abris, d'aliments, d'eau potable, de latrines et de soutien médical. Les marchés locaux ne fonctionnent plus, et il est impossible de se procurer les articles essentiels du quotidien.

Deux hommes vêtus de rouge sont assis dans une longue barque en bois, un timonier avec un long bâton se tient à l'intérieur. Ils se trouvent au milieu d'un paysage inondé. On voit aussi des maisons isolées et des pylônes électriques.
Paysage de désolation à Sylhet dans le nord du Bangladesh. De nombreuses récoltes ont été détruites et d’autres sont menacées par les pluies torrentielles et incessantes.

Inondations et crise alimentaire

On craint que la situation ne s'aggrave fortement dans les prochains jours. En outre, une terrible crise alimentaire est imminente. Près de 48 000 hectares de récolte d’«aush» (une sorte de riz) ont déjà été détruits, tandis que la récolte d’autres céréales pourrait être retardée.

Le Croissant-Rouge se mobilise

Les équipes du Croissant-Rouge se mobilisent sur le terrain pour venir en aide aux personnes touchées. Plus de 460 000 personnes vivent déjà dans des abris. Plus de 300 volontaires du Croissant-Rouge du Bangladesh travaillent dans les deux districts les plus touchés. Les équipes fournissent de la nourriture, de l’eau potable, des kits d'hygiène et les premiers soins à celles et ceux qui en ont besoin. Près de 75 000 litres d'eau potable ont déjà été distribués.

La Croix-Rouge suisse, avec l’aide de la Confédération, soutient sa Société sœur à hauteur de 150 000 CHF. «Nous nous tenons prêts à intervenir davantage si les inondations touchent les districts de Kurigram et de Gaibandha, également situés dans le nord du pays, où nous mettons en œuvre un programme de résilience rurale en collaboration avec le Croissant-Rouge du Bangladesh» explique Benedikt Kälin, responsable de la CRS pour le Bangladesh. Plusieurs zones sont déjà sous l'eau et les îles fluviales sont menacées par l'érosion.

Une femme vêtue d'un gilet rouge et d'un bonnet rouge se tient dans une barque en bois, dans laquelle se trouve également un homme vêtu d'un gilet rouge. La femme remet un sac en plastique bien rempli à un homme qui se tient devant une maison en terre.
Des volontaires du Croissant-Rouge du Bangladesh apportent de la nourriture à un habitant touché par les inondations, ici à Sylhet.

Une région déjà affaiblie


Ce n'est pas la première fois que cette région est inondée cette année. Plus de deux millions de personnes ont été touchées par des crues soudaines dans la région de Sylhet fin mai. Un événement déjà qualifié de pire inondation depuis deux décennies. Le record a été battu en moins d'un mois avec les pires inondations depuis un siècle dans cette région. L'impact du changement climatique est évident, et certaines communautés en subissent les conséquences avec des inondations graves et fréquentes comme celles-ci.

Un homme tire son rickshaw sous une pluie battante dans une rue inondée où les commerces sont fermés.  Derrière lui, un homme marche avec un parapluie. Ils ont de l'eau jusqu'à la taille.
A Sylhet, la mousson provoque les pires inondations depuis des décennies. Les magasins sont fermés et les voies de communication bloquées.

Partager cette page