Rester mobile grâce au service des transports Croix-Rouge

Reportage • 06.03.2022

Une belle présence, beaucoup d’énergie et un sourire contagieux: telle est la première impression que donne Walter Isenschmid. Toutefois, à 75 ans, il vit seul et a du mal à se déplacer depuis une chute. Sa femme, qui a besoin de soins, vit en EMS. Le service des transports Croix-Rouge permet au retraité de lui rendre visite régulièrement et de garder une vie sociale.

Offres dans votre région

Vous avez du mal à vous déplacer à pied et vous devez aller à un rendez-vous? Vous n’avez
pas de voiture et personne ne peut vous conduire?

Une personne bénévole de la Croix-Rouge suisse, équipée si nécessaire d’un véhicule adapté, peut vous conduire à destination.

Consultez l’offre disponible dans votre canton.

Sélectionnez votre canton
Les bénévoles du service des transports Croix-Rouge conduisent les bénéficiaires à destination en toute sécurité.

Assis à la table de la cuisine, Walter Isenschmid regarde par la fenêtre. Il attend Alice Emmenegger, la bénévole du service des transports Croix-Rouge qui vient le chercher en voiture tous les jeudis, après le repas de midi, pour l’emmener voir sa femme à l’EMS. «J’attends ce moment avec impatience toutes les semaines. Pour voir ma femme et pour faire le trajet en compagnie de Mme Emmenegger, confie-t-il avant d’ajouter: Je suis plutôt du genre à aimer la compagnie, j’ai du mal à me faire à l’idée de vivre seul.»

J’attends ce moment avec impatience toutes les semaines. Pour voir ma femme et pour faire le trajet en compagnie de Mme Emmenegger.

Walter Isenschmid

Une lente convalescence après une chute

Les Isenschmid ont eu une vie bien remplie entre trois enfants, une entreprise à gérer et de nombreuses activités en pleine nature. Aujourd’hui, leurs enfants ont quitté la maison, mais leurs quatre petits-enfants restent un point de repère important dans le quotidien du retraité. Celui-ci a pris soin de sa femme, atteinte de démence, à la maison pendant trois ans, une tâche de plus en plus difficile avec l’avancée de la maladie. Grâce au soutien de la famille et des voisins, il s’en sentait toutefois capable et explique: «Nous avons été heureux ensemble et c’est quelque chose que je voulais faire pour elle. Lorsque les enfants étaient petits, elle s’occupait de tout et m’a laissé beaucoup de liberté.»

Il a fallu du temps à Walter Isenschmid pour se remettre de sa chute, il y a un an, et il utilise un déambulateur aujourd’hui encore, même pour de courtes distances. «C’est plus sûr!», sourit-il. Comme il ne pouvait plus s’occuper de sa femme seule, cette dernière a dû entrer en EMS.

Je suis contente d’avoir des rendez-vous fixes dans mon emploi du temps, et j'aime me sentir utile à d’autres.

Alice Emmenegger, bénévole CRS

Des gestes bien rodés

Alice Emmenegger se gare, sort de la voiture et sonne à la porte de Walter Isenschmid. Les gestes sont bien rodés: il l’attend en haut de l’escalier, et elle l’aide à descendre. Depuis six mois, elle vient le chercher régulièrement pour ses visites hebdomadaires à l’EMS, mais aussi pour ses rendez-vous médicaux ou ses après-midi de jass entre amis.

Le service des transports Croix-Rouge m’offre la possibilité de rester mobile, mais aussi celle d’échanger au quotidien.

Walter Isenschmid

L’occasion de lier de nouvelles amitiés

Agée de 69 ans, Alice Emmenegger s’est engagée comme bénévole au sein du service des transports Croix-Rouge lorsqu’elle a pris sa retraite, il y a cinq ans. «En tant que cheffe des ressources humaines, j’avais beaucoup de responsabilités et je ne m’ennuyais jamais», explique-t-elle. Désormais, elle est contente d’avoir des rendez-vous fixes dans son emploi du temps, et elle aime se sentir utile à d’autres. Si elle reçoit les demandes de trajet de la part de la centrale du service des transports Croix-Rouge, elle conduit souvent les mêmes personnes d’un point à un autre. C’est ainsi que naissent également des amitiés.

Il y a des conversations avec les bénéficiaires auxquelles je ne voudrais pas renoncer. J’aime écouter les autres me parler de leur vie.

Alice Emmenegger, bénévole CRS

Mobilité et échanges

Alice Emmenegger attend devant l’EMS tandis que Walter Isenschmid arrive sur le parking, aidé d’un soignant. «Pas un bon jour aujourd’hui. Ma femme ne m’a même pas reconnu», raconte-t-il, pensif. La bénévole pose la main sur son épaule et l’accompagne jusqu’à la voiture, côté passager. «Il y a des conversations avec les bénéficiaires auxquelles je ne voudrais pas renoncer. J’aime écouter les autres me parler de leur vie», poursuit-elle. Le retraité complète: «Le service des transports Croix-Rouge m’offre la possibilité de rester mobile, mais aussi celle d’échanger au quotidien». Tous deux rentrent à la maison en voiture, en grande conversation.

Partager cette page