Aide aux aveugles et aux malvoyants en Afrique et en Asie

De nombreuses personnes souffrent d’affections oculaires ou de cécité parce qu’elles sont pauvres. Ces déficiences visuelles pourraient être évitées ou corrigées. Mais dans les régions défavorisées, l’accès aux soins de santé est insuffisant. Praticiens qualifiés, médicaments et infrastructures font souvent défaut. Avec votre don, apportez une aide décisive à des personnes atteintes de maladies des yeux en Afrique ou en Asie.

cross-heart-pattern

Redonnez la vue

Grâce à votre don, des personnes vivant dans des régions déshéritées peuvent recouvrer la vue. Nous vous remercions du fond du cœur de votre générosité.

Je voudrais faire un don unique arrow-down.
Faire un don

Affections oculaires et pauvreté

La cécité due à la pauvreté est très répandue. Le risque de perdre la vue est plus élevé dans les pays à bas ou moyen revenu, où vivent neuf personnes aveugles sur dix. Dans ces régions, les maladies oculaires ne sont pas traitées, si bien que les personnes qui en sont atteintes perdent progressivement la vue. Pour elles et leurs familles, c’est un dramatique coup du sort car elles ne peuvent bénéficier d’aucune aide.

Faits et chiffres sur la cécité

0

de personnes aveugles

C’est, dans le monde, le nombre approximatif de personnes qui ont perdu la vue.

0

de personnes malvoyantes

Nombre de personnes atteintes d’un handicap visuel dans le monde.

0

francs

Dans nos pays d’intervention, ce montant suffit pour opérer un œil atteint de la cataracte.

Faire un don pour l’ophtalmologie

Une simple intervention pour éviter un drame humain

Samira a recouvré la vue

Samira, au Ghana, était atteinte de la cataracte aux deux yeux. Dans une clinique spécialisée, un ophtalmologue a remplacé les cristallins opacifiés de la fillette par des lentilles artificielles. L’opération de la cataracte ne coûte que 50 francs par œil malade. Grâce à l’intervention, Samira a recouvré la vue. Pour elle, c’est une seconde vie qui commence.

Une aide à fort impact

Au Bangladesh, au Kirghizistan, au Ghana, au Sudan du Sud et au Togo, des bénévoles et des professionnels de la santé locaux informent, examinent, soignent et opèrent des personnes souffrant d’affections oculaires.
La population est informée de l’existence de lieux de dépistage et de prise en charge. Dans les écoles, les enfants bénéficient d’examens ophtalmologiques. Des équipes mobiles sillonnent les régions reculées pour examiner et traiter les familles qui n’ont pas les moyens de se déplacer. Dans des cliniques spécialisées, des médecins pratiquent des opérations de la cataracte et d’autres maladies des yeux.

Il suffit de 50 francs pour opérer un œil atteint de la cataracte et rendre la vue à une personne.

Nous sommes présents dans les pays suivants:

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions

Simon Bienz et son équipe sont là pour vous répondre. N’hésitez pas à nous appeler ou à nous envoyer un courriel.

Partager cette page