CI Proches aidants

Une meilleure reconnaissance de l’assistance par les proches

(In francese): La nouvelle «Communauté nationale d’intérêts en faveur des proches aidants» créée en début d’année a souligné l’importance de la conciliation de l’activité professionnelle et de la prise en charge des proches.

Membres fondateurs:

  • Croix-Rouge Suisse,
  • Ligue suisse contre le cancer
  • Pro Infirmis
  • Pro Senectute Suisse
  • Travail.Suisse

Membres: Agile, Alzheimer Suisse, Entlastungsdienst Schweiz,
Evangelische Frauen Schweiz, Fondation Pro-XY, Inclusion Handicap, Ligue
pulmonaire suisse, männer.ch, Pro Cap, Stiftung Pro Mente Sana, transfair

Partenaire scientifique: Careum ForschungCareum Forschung

Website familiari-curanti.ch
Link → http://www.familiari-curanti.ch

Confrontés quotidiennement aux difficultés posées par les soins aux proches et par la prise en charge de ces derniers, les membres de la «Communauté nationale d’intérêts en faveur des proches aidants» (CI Proches aidants) soulignent, dans le cadre de la consultation qui s’achèvera le 16 novembre, la nécessité d’un positionnement fort. S’ils approuvent globalement les mesures proposées par le Conseil fédéral, ils les jugent néanmoins insuffisantes.

1,9 millions de personnes en Suisse
Quand survient une maladie grave ou le handicap, les proches de la personne concernée sont sur le front. Ce sont les proches aidants, sans lesquels notre société ne pourrait survivre. Les proches des personnes de maladie grave, chronique ou de handicap, sont appelés à soutenir, à accompagner et parfois à soigner. Ils et elles le font volontiers, mais souvent au risque de leur propre équilibre et de leur santé.

Globalement, 1,9 millions de personnes en Suisse soutiennent, aident et accompagnent un enfant ou un adulte chaque jour, soit 35% de la population résidente permanente de 15 à 64 ans. Cette proportion risque bien d’augmenter à l’avenir en raison du vieillissement de la population. Pour les cinq membres fondateurs de la CI Proches aidants, le travail ne fait que commencer et d’autres mesures doivent être prises au niveau fédéral.

  • La CI salue l’engagement du Conseil fédéral de vouloir soutenir la conciliation entre l’activité professionnelle et le travail de care (prise en charge et soins) des proches aidants et approuve les mesures qu’il propose ;
  • La CI souhaite que les situations de handicap ne soient pas exclues des deux types de congé et souhaite que d’autres situations de la vie courante soient mieux prises en considération dans le dispositif ;
  • La CI va signaler les lacunes de ce premier dispositif, en particulier l’absence de congé de repos pour tous les proches aidants et d’allocations d’assistance, objets de deux initiatives parlementaires auxquelles le Parlement a décidé de donner suite.