Soudan du Sud

Aide humanitaire à long terme dans le plus jeune Etat du monde

Au Soudan du Sud, pays émergent déchiré par la guerre, la CRS contribue à l’aide d’urgence en fournissant aux déplacés internes des biens de première nécessité et en leur proposant un accompagnement psychosocial. Dans la région de l’Etat d’Imatong (ancien Equatoria oriental), épargnée par les affrontements, elle œuvre à l’amélioration de la desserte médicale et de l’hygiène.

Après deux ans de paix et d’espoir, les violences au Soudan du Sud ont repris de plus belle fin 2013, faisant des milliers de morts et contraignant des centaines de milliers de personnes à la fuite. Aujourd’hui, le pays compte environ 1,6 million de déplacés internes et 4,6 millions de personnes tributaires d’une aide alimentaire; quelque 600 000 habitants ont pu se réfugier dans des pays voisins tels que l’Ethiopie, l’Ouganda ou le Soudan. 

Aide d’urgence et soutien psychosocial

Après l’éclatement du conflit, la Croix-Rouge suisse (CRS) a immédiatement réagi en mettant sur pied un programme d’aide d’urgence. Depuis, aux côtés de sa Société sœur sud-soudanaise et du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), elle participe à la prise en charge des blessés et des déplacés internes en détresse. Elle contribue en outre à l’approvisionnement de la population en eau potable, à la distribution de denrées alimentaires et à l’accompagnement psychosocial des victimes de traumatismes graves, plus particulièrement des enfants.

Approvisionnement en sang et lutte contre le choléra

L’assistance médicale aux nombreux blessés mettant à rude épreuve les services de transfusion sanguine, la CRS aide la banque nationale du sang à recruter des donneurs bénévoles. Par ailleurs, elle prend part aux mesures de prévention des épidémies qui, à l’image du choléra, frappent régulièrement le pays lors de la saison des pluies. Ainsi, elle forme des bénévoles chargés de sensibiliser la population aux moyens de protection disponibles et soutient la distribution d’articles d’hygiène, de pastilles désinfectantes et d’équipements de traitement des eaux.

Promotion de la santé et de l’hygiène

Si les affrontements ne touchent pas directement toutes les régions du Soudan du Sud, même les zones épargnées souffrent de l’afflux de déplacés internes. La pression alors exercée sur des ressources aussi rares que l’eau ou la nourriture est considérable, et les tensions se multiplient. Dans l’Etat d’Imatong (ancien Equatoria oriental), par exemple, la CRS soutient la Croix-Rouge sud-soudanaise sur différents plans: elle sensibilise la population aux questions de santé et d’hygiène, améliore l’approvisionnement en eau potable des autochtones et des familles déplacées, promeut des habitudes alimentaires saines, encourage le dépistage précoce de la malnutrition et propose des services d’assistance psychosociale.

Modification du programme de la CRS au Soudan du Sud
Les nouvelles violences qui ont éclaté en juillet 2016 à Juba, capitale du Soudan du Sud, ont provoqué la fuite de milliers de personnes supplémentaires et contraint la Croix-Rouge suisse (CRS) à revoir son programme dans le pays. Dans le cadre de ses projets, l’organisation apporte une aide d’urgence aux déplacés internes dans les régions de Juba et de Torit. En collaboration avec la Croix-Rouge sud-soudanaise, elle soutient la distribution de biens de première nécessité et s’engage tout particulièrement dans les domaines de la prévention du choléra et de l’accès à l’eau potable. Par ailleurs, la CRS continue d’aider sa Société sœur à organiser des opérations de collecte de sang afin de satisfaire l’importante demande en produits sanguins sécurisés.
La situation sur place ne cesse d’évoluer, compliquant les opérations humanitaires. La CRS est en contact permanent avec sa partenaire locale afin de pouvoir apporter une réponse à la mesure de la crise et atténuer la détresse des populations les plus vulnérables.