10. Mars 2021

Catastrophe naturelle

Tsunami au Japon: dix ans déjà

Il y a dix ans, un tremblement de terre et un tsunami ravageaient le nord-est du Japon, provoquant la désolation dans l’archipel. Grâce à l’immense élan de solidarité de la population suisse, la CRS a pu fournir une aide d’urgence efficace et un solide soutien à la reconstruction.

Le 11 mars 2011, un séisme d’une magnitude de 9,1 sur l’échelle de Richter secouait le nord-est du Japon. Si le tremblement de terre en lui-même n’a occasionné que peu de victimes et de dégâts grâce à la qualité des constructions parasismiques, il a provoqué un violent tsunami, qui a fait plus de 15 000 morts, 6000 blessés, 140 000 personnes déplacées et qui est à l’origine de l’essentiel des dégâts matériels. L’accident nucléaire de Fukushima est également l’une des conséquences directes du séisme.

Des milliers de bénévoles mobilisés

Grâce à son excellente préparation en matière de gestion de catastrophes et à la solidité de son organisation, la Croix-Rouge japonaise a réagi dans l’heure qui a suivi le séisme. Par milliers, ses bénévoles se sont relayés jour et nuit pour apporter de l’aide aux blessés et aux sans-abris. Sur mandat du gouvernement nippon, elle a par la suite réalisé une grande partie du travail de reconstruction.

Reconstructions d’envergure

La Croix-Rouge suisse (CRS) s’est aussi engagée aux côtés de sa Société sœur. Elle a débloqué 1 million de francs au titre de l’aide d’urgence, permettant de financer des appareils ménagers (bouilloires, autocuiseurs, réfrigérateurs) et des abris temporaires. De plus, neuf chiens et leurs maîtres sauveteurs de REDOG ont été immédiatement envoyés sur place pour rechercher des disparus dans les décombres.

Mais c’est surtout pour le travail de reconstruction que la CRS a fourni un soutien massif au Japon en finançant des projets pour un montant avoisinant 23 millions de francs. «Grâce à la générosité de la population suisse, nous avons pu apporter une aide directe, précise Lorenz Indermühle, chef suppléant de la Coopération internationale de la CRS. Nous sommes fiers que notre organisation, en collaboration avec Caritas, la Chaîne du Bonheur et la DDC, ait mis en œuvre et mené à bien l’un des premiers projets de reconstruction de la Croix-Rouge japonaise.» Ainsi, l’hôpital Onagawa de Miyagi a été adapté au nouveau contexte démographique et inauguré avant même que la première maison de la ville ne soit rebâtie. En outre, plusieurs jardins d’enfants ont été reconstruits à Iwate entre 2011 et 2013.

Préparation aux catastrophes

La CRS a également beaucoup appris de cet événement. Suite à ce dernier, elle a massivement développé et exercé sa capacité de réponse aux catastrophes au niveau suisse. En 2020, elle a ainsi pu mettre en pratique ses compétences de gestion de catastrophes dans le cadre de la pandémie de coronavirus et coordonner son dispositif d’aide dans tout le pays.

Les offres dans votre région

Sélectionnez votre canton pour découvrir toutes les possibilités qu’offre la CRS.

Newsletter