Communiqué aux médias

Transfusion CRS Suisse: Jalon pour les patients leucémiques

Transfusion CRS Suisse célèbre le cap franchi : Le registre des donneurs de cellules souches du sang compte 100 000 personnes inscrites. Les enregistrements ont doublé en l’espace de deux ans. Chaque donneur enregistré est un sauveur de vie possible pour les patients atteints d’une maladie sanguine potentiellement mortelle comme la leucémie.

Transfusion CRS Suisse a atteint un jalon : Le Registre suisse des donneurs de cellules souches du sang réunit désormais 100 000 personnes, qui sont donc, en tant que donneurs, à la disposition des patients souffrant de leucémie ou d’une autre maladie sanguine maligne dans le monde.
Chacun de ces donneurs est irremplaçable. En effet, pour qu’une transplantation de cellules souches du sang réussisse, il faut une compatibilité élevée des caractéristiques tissulaires du donneur et du patient, ce qui est difficile à obtenir.

Doublement des enregistrements depuis 2014

Ces deux dernières années, ce sont surtout des appels de patients qui ont fait réagir la population : Beaucoup de Suisses ont alors pris conscience qu’en s’inscrivant au registre des donneurs de cellules souches du sang ils offraient une chance de guérison à des personnes gravement malades. Le nombre de donneurs enregistrés a doublé entre 2014 et 2016, passant de 50 000 à 100 000. « Nous adressons notre profonde reconnaissance à toutes les personnes enregistrées ! L’extension rapide du registre renforce notre espoir de trouver à l’avenir le don approprié à chaque
patient », explique le Dr Rudolf Schwabe, directeur de Transfusion CRS Suisse.

Lorsque le sang tombe malade

Les cellules souches du sang se situent dans la moelle osseuse et donnent naissance à toutes les cellules sanguines de l’organisme. Avec certaines maladies comme la leucémie, la production de ces cellules cesse ou ce sont des cellules malades qui sont produites. Dans bien des cas, les
patients ne peuvent guérir que si on leur greffe les cellules souches du sang saines d’un donneur. Pour que l’organisme du patient ne rejette pas ces cellules étrangères, les caractéristiques tissulaires du patient et du donneur doivent correspondre au possible. Or, il est rare de trouver une
compatibilité – même au sein de la famille.

Donneur non apparenté demandé

Si aucun membre de la famille n’est compatible, il faut recourir à un donneur volontaire non apparenté. La recherche est lancée dans le monde entier en collaboration avec tous les registres partenaires. Soulignons que seuls les jumeaux monozygotes possèdent des caractéristiques
tissulaires identiques. Il est extrêmement rare que deux personnes non apparentées affichent des caractéristiques semblables. Trouver un donneur approprié est un coup de chance pour le patient.

Pour plus d’informations sur le don de cellules souches du sang : www.sbsc.ch/fr