Community SSS

Engagement sur le lac des dieux

En juillet dernier, les championnats suisses et la finale de la Coupe du monde d’aviron ont eu lieu à Lucerne, sur le Rotsee. La Société Suisse de Sauvetage (SSS) était de la partie, assurant la sécurité des athlètes. Lara a eu la chance d’accompagner Patricia et Markus sur leur bateau pendant un après-midi et de pouvoir ainsi découvrir le travail des bénévoles.

«Il est arrivé quelque chose!», crie Patricia en courant vers le bateau d’intervention. Tout va très vite. Avant même que j’aie compris qu’un équipage est en détresse, Patricia et Markus ont largué les amarres et se dirigent vers le lieu de l’accident. Le chef d’engagement est averti par radio que seuls des dégâts matériels sont à déplorer. Deux embarcations se sont trop rapprochées, et un aviron s’est cassé. Si les athlètes sont déçues, la SSS est soulagée que personne ne soit blessé. Les cas d’intervention de la SSS sont variés. Le plus souvent, il s’agit de dégâts matériels ou de cas d’hyperventilation et d’évanouissement chez les rameurs. Selon Markus, l’une des interventions les plus spectaculaires de la SSS a eu lieu lors des championnats du monde de 2001. Un rameur professionnel allemand s’était évanoui à l’arrivée, et la SSS avait été filmée en pleine action par la télévision. Après ce premier incident, j’embarque à bord du bateau, et les sauveteurs me montrent quoi faire en cas d’urgence. Nous retournons lentement à notre poste d’engagement, en veillant à ne pas faire de grandes vagues pour ne pas gêner les rameurs. Car ce n’est pas sans raison que le Rotsee, considéré par beaucoup comme l’un des meilleurs endroits au monde pour pratiquer l’aviron, a si bonne réputation dans le milieu; situé dans une réserve naturelle avec vue sur le Pilate, il est généralement très calme, comme aujourd’hui.

Une intervention coordonnée en cas d’urgence

Les bénévoles ont pour tâche principale d’aller chercher les rameurs en difficulté et de prodiguer les premiers secours. Si nécessaire, un médecin peut être amené sur le lieu de l’accident. Une quinzaine de bénévoles sont présents chaque jour: dix répartis par équipes de deux sur cinq bateaux d’intervention, un chef d’engagement et des «remplaçants». Chose importante, il règne entre tous une très bonne ambiance. En effet, il faut, sur un bateau, pouvoir faire entièrement confiance à son partenaire. La répartition des tâches est claire: Patricia est la sauveteuse, et Markus, le pilote, en contact radio avec les autres bateaux et avec le chef d’engagement. Lors des engagements de surveillance, l’échange entre générations est essentiel pour que les jeunes bénévoles profitent de l’expérience des sauveteurs plus expérimentés et apprennent de nouvelles choses.

Un engagement à plusieurs facettes

Patricia est déjà bien rodée. Avec l’expérience, elle a perdu la nervosité qu’elle ressentait au début. L’engagement de la jeune bénévole ne se limite pas aux courses d’aviron. Elle a notamment travaillé pour la SSS lors de la Fête de Lucerne ou encore fait partie des nageurs qui ont tiré un bateau à vapeur pour fêter le 75e anniversaire de la section lucernoise, entrant ainsi dans le Guinness des records. Elle garde aussi un bon souvenir de la course de canards en plastique organiséeà Sarnen.Qu’est-ce qui pousse les bénévoles à venir travailler aux régates? «Notre amour de l’eau, la coordination et l’esprit de groupe nous lient étroitement au monde de l’aviron», explique Markus, actif depuis déjà 20 ans au sein de la SSS. En outre, l’ambiance qui règne au sein de la société est très agréable, les repas pris ensemble et les rencontres en faisant partie intégrante.
Au cours des prochaines années, le centre d’aviron du Rotsee sera agrandi pour que les infrastructures soient conformes aux normes des championnats du monde. Ceux-ci pourront ainsi être de nouveau organisés à Lucerne, sur le «lac des dieux». Patricia et Markus ne sont pas près de manquer d’engagements.