Aide aux personnes traumatisées

Service ambulatoire pour victimes de la torture et de la guerre

Le Service ambulatoire CRS pour victimes de la torture et de la guerre propose une offre de thérapies aux réfugiés traumatisés. De plus, la Croix-Rouge suisse (CRS) dispense à Wabern des soins médicaux de base et un conseil aux sans-papiers.

CORONAVIRUS

En raison de leurs troubles post-traumatiques, les réfugiés traumatisés restent particulièrement touchés par la pandémie de coronavirus. L’insécurité générale ravive chez eux des peurs passées. L’auto-isolement leur rappelle les moments vécus durant la guerre ou en captivité, et la barrière de la langue les empêche souvent de s’informer correctement. De plus, ils sont nombreux à être atteints d’autres pathologies, ce qui les place dans les groupes à risque. C’est pourquoi, depuis le début de la pandémie, ces personnes ont particulièrement besoin d’aide. 

Le Service ambulatoire CRS pour victimes de la torture et de la guerre reste à leurs côtés en ces temps difficiles et les accompagne en leur fournissant un service de conseil par téléphone et en ligne lorsque les séances de thérapie ne peuvent être maintenues.

Le Service ambulatoire CRS pour victimes de la torture et de la guerre offre à des personnes réfugiées traumatisées par la torture, la guerre et l’exil une aide psychiatrique, psychothérapique, psychosociale ou relevant de la thérapie corporelle. Un autre souci du Service ambulatoire CRS consiste à assurer aux sans-papiers la possibilité de recourir à des soins médicaux sans que cela ne compromette la poursuite de leur séjour en Suisse.

Le Service ambulatoire CRS pour victimes de la torture et de la guerre est tributaire de dons et de dotations.

Objectifs de développement durable

Cette activité de la CRS répond aux objectifs de développement durable de l’ONU.