Soutien aux réfugiés traumatisés

Service ambulatoire CRS pour victimes de la torture et de la guerre – 25 ans déjà

Depuis 25 ans, le Service ambulatoire CRS pour victimes de la torture et de la guerre offre un soutien aux réfugiés traumatisés. La structure de la Croix-Rouge suisse leur propose une offre pluridisciplinaire de thérapie et de conseil (psychiatrie, psychologie, médecine, travail social et thérapie corporelle).

Selon des études, 40 à 50% de l’ensemble des réfugiés présentent des troubles post-traumatiques. S’il importe de détecter ces troubles à un stade précoce et d’en assurer la prise en charge, l’expérience montre qu’ils ne sont souvent identifiés qu’après de nombreuses années. En effet, les victimes et leur entourage ne disposent souvent pas des outils qui leur permettraient de reconnaître un traumatisme. «Même après 25 ans, le travail de sensibilisation reste indispensable, constate Manuela Ernst, responsable du Service ambulatoire CRS pour victimes de la torture et de la guerre. Dans les centres pour requérants, auprès des employeurs, au niveau de la procédure d’asile et, surtout, auprès du grand public.»

«Même après 25 ans, le travail de sensibilisation reste indispensable: dans les centres pour requérants, auprès des employeurs, au niveau de la procédure d’asile et, surtout, auprès du grand public.»

Manuela Ernst, responsable du Service ambulatoire CRS pour victimes de la torture et de la guerre

L’offre thérapeutique et de conseil du Service ambulatoire permet aux enfants, adolescents et adultes concernés de mieux surmonter leur vécu traumatique, de développer leurs compétences personnelles et de consolider leurs ressources familiales et sociales.

Dates clés

  • 1995: Ouverture du centre de thérapie CRS pour victimes de tortures (aujourd’hui Service ambulatoire CRS pour victimes de la torture et de la guerre).
  • 1999: Pendant la guerre du Kosovo, le centre de thérapie mobilise une trentaine de spécialistes chargés de former et de conseiller le personnel des centres d’asile, de diverses autorités et organisations ainsi que les employés du CICR sur place.
  • 2000: 122 personnes bénéficient d’une prise en charge et de nombreuses formations sont organisées.
  • 2003: En Suisse romande, analyse des besoins en matière de centres de thérapie ambulatoires pour victimes de la torture et de la guerre. Ouverture de la Consultation pour victimes de la torture et de la guerre (CTG Vaud) d’Appartenances, dans le canton de Vaud. Ouverture du Service ambulatoire de Zurich.
  • 2004: Dans les services ambulatoires de Berne, Zurich et Lausanne, 475 patients au total bénéficient d’une prise en charge et près de 5000 consultations sont assurées. Ouverture de la Consultation pour victimes de la torture et de la guerre (CTG Genève).
  • 2006: Transfert du Service ambulatoire CRS de l’Hôpital de l’Ile à Berne au Siège de la CRS à Wabern. Grâce à des locaux plus spacieux, de nouvelles activités de groupe peuvent être proposées (relaxation et aïkido).
  • 2007: Ouverture de l’Assistance médicale pour les sans-papiers dans les locaux du Service ambulatoire CRS.
  • 2009: Première conférence commune des services ambulatoires de Berne, Zurich, Genève et Lausanne sur le thème «Familles migrantes, le traumatisme oublié – interaction avec des enfants, adolescents et adultes». Fondation du groupement «Support for Torture Victims».
  • 2011: Visite de la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga.
  • 2014: Elaboration du concept «Enfance et jeunesse» et intensification du travail thérapeutique.
  • 2015: 20e anniversaire du Service ambulatoire CRS et ouverture du centre de psychotraumatologie GRAVITA à Saint-Gall.
  • 2019: Le secteur Thérapie et conseil lance une nouvelle permanence. Visite de la conseillère fédérale Karin Keller-Sutter.
  • 2020: Le Service ambulatoire CRS fête ses 25 ans d’existence.

Histoires du Service ambulatoire pour victimes de la torture et de la guerre

Objectifs de développement durable

Cette activité de la CRS répond aux objectifs de développement durable de l’ONU.

Les offres dans votre région

Sélectionnez votre canton pour découvrir toutes les possibilités qu’offre la CRS.

Newsletter