Conférence nationale consacrée au vieillissement

Un débat nuancé

Intitulée «Projet Vieux jours: un tournant à négocier ensemble!» et organisée en partenariat avec la Haute école de Lucerne, la Conférence nationale de la Croix-Rouge suisse s’est tenue le 14 mai 2019 à Beaxpo, à Berne. Elle a réuni plus de 150 spécialistes issus d’organisations et d’institutions tant régionales que nationales.

Les enjeux liés au vieillissement ont été au cœur des échanges. A quelle dose d’autodétermination et de participation chaque individu peut-il prétendre? Quelle est la responsabilité de la société? Que faire pour éviter que ne se creuse le fossé des générations?  

Autodétermination vs dépendance

Dès le début de la conférence, l’autodétermination s’est imposée comme la valeur maîtresse présidant à toutes les autres. Les personnes du troisième ou du quatrième âge placent la barre très haut: elles aspirent à un maximum d’autonomie en termes d’organisation de leur quotidien et de prise de décision. Même à un âge avancé, elles doivent rester ouvertes à la nouveauté et réfléchir à ce qu’elles souhaitent en matière de prévoyance ou à ce que signifie pour elles le fait d’accepter une aide adaptée.

Engager une réflexion intergénérationnelle: une question de sagesse

Katharina Ley, sociologue, relève que la sagesse n’est pas l’apanage des personnes âgées. Elle concerne tout un chacun – et implique notamment d’engager une réflexion inclusive. Le projet de «communauté soignante» se construira inévitablement selon une telle approche. «En dépit du conflit des générations dont on parle tant, les relations intergénérationnelles n’ont jamais été aussi détendues qu’aujourd’hui», souligne le gérontologue Beat Bühlmann en guise de conclusion. 

→ Fiche d’information
→ Charte Vieillesse de la CRS
→ Présentations, Commentaires, Photos