Statistique 2009 des formations professionnelles dans le domaine de la santé.

La statistique 2009 relative à la formation professionnelle dans le domaine de la santé est désormais disponible en ligne.

La statistique des formations professionnelles comprend toutes les formations qui étaient reconnues par la CRS en 2009. Elle propose, sous forme de tableaux et de graphiques, un aperçu des principaux chiffres concernant les professions soignantes, médico-techniques et médico-thérapeutiques.

Ne sont pas comprises dans cette statistique la formation professionnelle initiale d’assistant-e en soins et santé communautaire (ASSC), les filières de formation selon le nouveau droit proposées dans les écoles supérieures (ES) ainsi que les filières de formation proposées dans les hautes écoles spécialisées (HES). En collaboration avec l’Office fédéral de la statistique, certaines données concernant ces formations sont toutefois indiquées en note.

A la suite de l’introduction de la formation ASSC, des filières de formation ES et HES, qui connaissent une forte progression, le nombre des étudiants dans les établissements de formation qui offrent un programme reconnu par la CRS a sensiblement diminué depuis 2002.

En 2009, la CRS a enregistré 3801 diplômes et certificats de capacité obtenus au terme d’un programme de formation reconnu par elle. En outre, 605 personnes ont requis auprès de la CRS l’enregistrement de leur titre conformément à l’ordonnance concernant la reconnaissance des diplômes cantonaux.
Le nombre de titres professionnels étrangers reconnus par la CRS a considérablement augmenté: il s’est élevé à 2237 (contre 2079 en 2008). La plupart des demandes de reconnaissance émanent de pays limitrophes. Un peu plus de la moitié des requêtes concernent des diplômes d’infirmiers/-ières ou de sages-femmes de l’espace UE/AELE qui ont pu être reconnus via une procédure simplifiée fondée sur les directives sectorielles.

Vous trouverez sur ce site de nombreuses autres informations intéressantes (voir «Données statistiques» ci-contre).