Soins centrés sur la famille

Mieux l’encadrement familial d’un patient est connu et pris en compte, plus il est facile et rapide de trouver une offre de soins adaptée qui satisfasse toutes les parties. Par leur projet «Soins centrés sur la famille», l’Hôpital bernois du Lindenhof, l’Ecole de soins infirmiers du Lindenhof et le groupe d’activités clés Santé de la CRS vont permettre le passage de la théorie à la pratique.

L’évolution démographique et l’approche systémique de la santé en Suisse dessinent, en matière de soins, des tendances qui laissent entrevoir de nouveaux champs d’activités et profils d’exigences, tant dans la formation que dans la pratique des soins. Le vieillissement de la population et l’augmentation du nombre de malades chroniques donnent aux soins à long terme centrés sur la famille une importance croissante.

Telles sont les réflexions qui ont incité l’Ecole et l’Hôpital du Lindenhof à lancer de concert un projet dont le but était d’élargir l’offre, dans les deux institutions, des soins et de la formation en matière d’assistance centrée sur la famille, et de renforcer la coopération entre école et hôpital. Par le biais du groupe d’activités clés Santé de la Croix-Rouge suisse, dans lequel l’école et l’hôpital sont représentés, ce projet a pris une dimension extra-hospitalière, par le truchement des associations cantonales de la CRS. Il est prévu à l’avenir d’y intégrer en outre le département Migration de la CRS, afin que les aspects spécifiques aux groupes de migrants soient pris en compte. Un cofinancement de la Fondation humanitaire CRS a pu être garanti dans l’intervalle. En mai de cette année, l’Ecole du Lindenhof a pu lancer son premier module de perfectionnement consacré aux soins centrés sur la famille.

Les travaux se poursuivent également sur le front de la recherche scientifique et clinique, notamment à l’Institut pour les sciences de la santé de l’Université de Bâle. Le Fonds national pour la recherche scientifique a approuvé un projet consacré plus particulièrement à la manière dont les patients et leurs proches gèrent les troubles et les symptômes du VIH/sida.

L’inclusion de la famille et le soutien ciblé de l’encadrement familial dans l’assistance d’une personne reflète une stratégie d’avenir qui tient compte de la mutation en cours dans le système sanitaire.

Le cahier 4 de la revue « Soins infirmiers » publie un article d’Urs Lüthi amplement consacré à cette thématique. Il peut être téléchargé en format pdf (lien sur la colonne de droite).