Kirghizistan

Protection contre les risques naturels et sanitaires

Au Kirghizistan, la CRS contribue à la prévention des catastrophes et à l’intégration sociale des personnes âgées. Dans le domaine de la santé, elle œuvre au renforcement de l’activité transfusionnelle et à la mise sur pied de services ophtalmologiques.

Le Kirghizistan figure parmi les Etats les plus pauvres d’Asie centrale. Son système de santé, vétuste, ne permet pas de répondre aux besoins, et l’accès aux soins est insuffisant pour la population rurale en particulier. Par ailleurs, cette ancienne république soviétique est le théâtre de catastrophes naturelles récurrentes, notamment de séismes. La fonte annuelle des neiges et la multiplication des phénomènes météorologiques extrêmes provoquent bien souvent des glissements de terrain en montagne et des inondations dans les vallées. Les communautés qui vivent de l’agriculture dans des régions reculées sont tout particulièrement menacées.

La Croix-Rouge suisse (CRS), en partenariat avec le Croissant-Rouge kirghize, contribue à la prévention des catastrophes dans l’oblast (région) de Talas, situé dans le nord-ouest du pays. Elle forme des bénévoles et apprend aux habitants à identifier les dangers suffisamment tôt et à s’en prémunir. Les risques sont en outre cartographiés en collaboration avec les autorités locales. Cela permet notamment de mettre en évidence les zones où il faut éviter de construire à l’avenir ainsi que celles où des travaux de consolidation des rives ou de stabilisation des pentes peuvent permettre de minimiser les risques. Les écoles sont associées aux mesures de prévention, et des exercices de réaction aux situations d’urgence sont régulièrement organisés.

Engagement en faveur des personnes âgées

Au Kirghizistan, les personnes âgées sont particulièrement vulnérables. Celles qui ne comptent aucun proche dans leur entourage immédiat sont livrées à elles-mêmes. Pour venir en aide à ce groupe de population défavorisé, voire parfois stigmatisé, la CRS met sur pied un service d’aide et de soins à domicile avec le Croissant-Rouge local. Elle apporte en outre son soutien à des groupes d’entraide, tout en tissant des liens avec d’autres acteurs du domaine. Les cours qu’elle dispense dans les secteurs des soins aux personnes âgées et de l’assistance psychosociale sont sanctionnés par un diplôme reconnu par le gouvernement. Par ailleurs, la CRS a déjà formé des centaines de bénévoles qui visitent depuis lors régulièrement des personnes âgées à leur domicile.

Approvisionnement en sang et ophtalmologie

Les lacunes sont considérables dans le secteur de la santé. Après avoir passé de nombreuses années à développer, sur mandat de la Confédération, l’accès aux soins dans les zones rurales, la CRS se concentre désormais sur l’amélioration de l’approvisionnement en sang et des services ophtalmologiques, en collaboration avec le Croissant-Rouge local. La promotion du don de sang volontaire est au cœur du projet de médecine transfusionnelle mené sur place.

Dans l’oblast isolé de Batken, où la pauvreté est à l’origine de très nombreux cas de cécité, la CRS a construit une clinique, équipée d’appareils médicaux suisses, dans laquelle sont aujourd’hui réalisées des opérations de la cataracte. Prévention, examens ophtalmologiques et prescription de lunettes adaptées font également partie de son programme dans la région.

Hygiène hospitalière

Les infections nosocomiales sont monnaie courante dans les hôpitaux kirghizes. D’entente avec les autorités sanitaires locales, la CRS a élaboré des directives nationales en matière d’hygiène hospitalière et dispensé au personnel des formations à ce sujet. La maîtrise des infections passe avant tout par l’élimination correcte des déchets médicaux. Ceux-ci sont désormais stérilisés grâce à des procédés technologiques simples et éprouvés, puis éliminés contre rémunération. Les fonds ainsi dégagés sont réinvestis dans l’amélioration de l’hygiène hospitalière.

Geografische Lage