Ghana

Lutte contre la cécité dans l’arrière-pays

La Croix-Rouge suisse s’engage dans le nord du Ghana pour faire reculer la mortalité materno-infantile, soigner les maladies oculaires et aider les habitants à prévenir les catastrophes.

La Banque mondiale a beau classer le Ghana parmi les pays à revenu intermédiaire, près du quart de la population vit sous le seuil de pauvreté: les zones rurales et les régions du nord sont loin de la relative prospérité du sud. La situation sanitaire est particulièrement préoccupante dans les villages reculés, où la couverture médicale est quasi inexistante. Le paludisme, les infections pulmonaires et d’autres maladies souvent évitables tuent de nombreux enfants. La Croix-Rouge suisse (CRS) intervient dans le nord, là où la détresse est la plus criante, dans l’optique de pallier les insuffisances du système de santé et d’atténuer l’impact des catastrophes.

Des «clubs de mères» pour informer et sensibiliser

La CRS soutient les efforts de la Croix-Rouge ghanéenne (GRCS) pour faire baisser la mortalité materno-infantile dans le Haut Ghana oriental et la Région du Nord. Bien ancrées au sein de la population et formées à leurs tâches par les autorités sanitaires, les femmes bénévoles des «clubs de mères» sensibilisent les habitants dans les domaines de la prévention des maladies, de l’hygiène, de l’alimentation, de la grossesse, de l’accouchement et du planning familial. Grâce à elles, il est aujourd’hui normal pour une femme d’accoucher dans une clinique plutôt que chez elle. En outre, des centaines de mères et d’enfants ont pu être dirigés vers des établissements spécialisés pour y recevoir les soins nécessaires. Par leurs chansons sur la santé, diffusées à la radio, ces femmes engagées atteignent de grands pans de population et influencent durablement les comportements.

Prévention des affections oculaires

Souvent négligés, les troubles de la vue font des ravages dans le nord du pays. La CRS s’y engage aux côtés de la GRCS et des autorités sanitaires locales dans la prévention et la prise en charge de la cécité liée à la pauvreté. Des bénévoles Croix-Rouge spécialement formés mènent des dépistages dans des villages reculés, orientant au besoin les habitants vers des cliniques ophtalmologiques – ouvertes par la CRS – en vue d’examens complémentaires, de traitements et d’éventuelles opérations. Cette action permet notamment de repérer et de soigner les problèmes oculaires chez les enfants, et donc d’améliorer non seulement leur état de santé mais aussi leurs chances de formation.

Atténuer l’impact du changement climatique

Dans le nord du Ghana, le réchauffement climatique est à l’origine d’une multiplication des feux de brousse, des tempêtes et des inondations. Il provoque également une recrudescence des cas de maladies infectieuses comme la méningite (sécheresses) et le choléra  inondations). La CRS unit ses efforts à ceux de la GRCS et de l’organisation gouvernementale de protection contre les catastrophes pour aider la population à faire face. Dans les villages les plus sévèrement touchés, des équipes d’aide d’urgence sont mises en place. Leurs membres sont dûment formés et reçoivent, en fonction des circonstances, des kits de premiers secours, des moyens antiincendie ou encore des dispositifs de traitement de l’eau – de quoi limiter, à l’échelle locale, l’impact des catastrophes.

Im Norden des westafrikanischen Landes engagiert sich das SRK für eine bessere medizinische Grundversorgung der Bevölkerung, gegen Augenkrankheiten und für die Senkung der Mütter- und Kindersterblichkeit.

Geografische Lage