Don du sang

Le sang peut sauver des vies

La CRS encourage la mise en place de services de transfusion sanguine dans les pays touchés par la pauvreté, contribuant ainsi à sauver des vies et à enrayer la progression des maladies infectieuses. Une nouvelle évaluation souligne l’efficacité de ses programmes.

Le sang sécurisé est un aspect important du système de santé. Les transfusions sanguines permettent de sauver des vies, notamment en cas de blessures graves, de complications lors de l’accouchement et, très souvent, d’anémie d’origine pathologique chez l’enfant. Des contrôles et un traitement minutieux du sang collecté permettent de contenir la propagation du sida, de l’hépatite et d’autres maladies infectieuses dangereuses. Dans les années 1960, la CRS a commencé à aider différents pays africains dans le développement de leur système de transfusion sanguine. Et dès 2010, elle s’est engagée dans d’autres parties du monde. En 2020, la CRS soutient sept pays, principalement sur le continent américain et africain.

Créer un cadre technique

Dans les pays pauvres, l’ouverture d’un service de transfusion national organisé de façon professionnelle représente un défi majeur. Car, outre certaines connaissances spécifiques, un tel service implique un cadre technique et juridique adapté ainsi que des infrastructures de communication et de transport appropriées. Une fois toutes ces conditions réunies, il est possible d’assurer en tout temps un approvisionnement suffisant en sang, et cela non seulement en ville, mais aussi dans les régions reculées.

Recruter de nouveaux donneurs

Le don de sang bénévole et régulier est un acte solidaire souvent peu connu, et la disponibilité des produits sanguins est rarement garantie. Il est donc d’autant plus important que la Croix-Rouge informe et sensibilise la population et organise des campagnes pour recruter de nouveaux donneurs.
Grâce à sa vaste expérience de l’activité transfusionnelle, la Croix-Rouge suisse peut soutenir la mise en place de cette prestation essentielle dans de nombreux pays du monde. Elle adapte la nature et la durée de sa collaboration aux besoins de sa partenaire, la Société locale de la Croix-Rouge ou du Croissant-Rouge. Enfin, elle travaille étroitement avec les autorités sanitaires locales.

Evaluation externe positive

En 2019, une évaluation externe a étudié onze programmes de transfusion sanguine de la CRS. En particulier, l’étude a observé les résultats que visent ces programmes, tels qu’un meilleur accès à un sang sécurisé grâce à l’augmentation du nombre de dons, des procédures de meilleure qualité ou encore l’amélioration de l’informatique, de la logistique et des infrastructures. Les évaluateurs sont arrivés à la conclusion que de manière générale, les programmes de la CRS atteignent un taux d’accomplissement très élevé et jugent donc l’aide de la CRS comme très positive et effective. Les programmes menés en Egypte, en Haïti, au Liban, au Malawi, en Moldavie et au Sud Soudan sont ceux qui sont les plus efficaces. Leur impact est jugé fort et durable.