Maladies infectieuses

Combattre les maladies, enrayer les épidémies

Sida, paludisme et tuberculose sont responsables de plus de deux millions de décès chaque année. Le choléra, la méningite et le virus Ebola constituent eux aussi une menace grandissante. La lutte contre ces maladies est l’une des priorités de la Croix-Rouge suisse (CRS).

C’est le continent africain qui paie le plus lourd tribut aux maladies infectieuses. Il recense à lui seul 90% des décès dus au paludisme, deux tiers des infections par le VIH et près d’un tiers des cas de tuberculose dans le monde. L’Asie, l’Amérique latine et l’Europe de l’Est ne sont pas non plus épargnées par la recrudescence du sida et de la tuberculose, notamment.

Travail de sensibilisation dans les villages

Ces infections ont ceci de commun qu’elles peuvent être évitées et traitées, à condition toutefois que les populations connaissent les modes de transmission et qu’elles aient accès aux différents médicaments et mesures de protection.

C’est ici qu’intervient la Croix-Rouge, qui forme des bénévoles chargés d’expliquer au sein de leur communauté villageoise comment se protéger d’une éventuelle contamination. Pour ce qui est du sida, il s’agit avant tout, en fonction de l’environnement culturel, de distribuer des préservatifs et de faire évoluer les comportements sexuels, mais aussi de lutter contre les discriminations et d’informer la population sur les possibilités de traitement.

L’hygiène, un facteur décisif

Lorsque des épidémies de méningite, de choléra ou d’Ebola se déclarent, la CRS dépêche sur place des médecins spécialement formés qui œuvrent à leur endiguement. Ici aussi, l’accent est mis sur le travail de sensibilisation et le respect strict des règles d’hygiène.

Un enfant sur douze meurt avant son cinquième anniversaire principalement des suites de la diarrhée, d’une pneumonie ou du paludisme. Des affections qui pourraient être prévenues ou traitées avec des moyens simples. Les programmes de la Croix-Rouge prévoient essentiellement des mesures de prévention, d’amélioration de l’hygiène et de réduction des maladies infantiles dans les villages très éloignés des dispensaires.

Des moustiquaires salvatrices

La lutte contre l’infection paludéenne passe avant tout par l’utilisation de moustiquaires régulièrement imprégnées d’insecticide, que la Croix-Rouge distribue à bas prix aux populations concernées. Enfin, il est essentiel de détecter et de traiter rapidement la tuberculose, une maladie extrêmement contagieuse.

Combattre simultanément le sida et la tuberculose

A travers les campagnes de sensibilisation, les populations apprennent à se protéger et à réagir correctement en cas de contamination. De nombreuses vies peuvent ainsi être sauvées. La CRS propose également des thérapies. La tuberculose et le sida se manifestant souvent parallèlement, les deux maladies sont traitées ensemble.