Journée mondiale de la santé 2016

Améliorer la santé par la prévention

Toujours plus de personnes dans le monde souffrent de maladies chroniques, et de nombreux pays sont confrontés au vieillissement de leur population. C’est pourquoi la CRS s’engage dans le domaine de la prévention et de la promotion de la santé, notamment en Europe de l’Est et dans certains pays de l’ex-URSS.

Par maladies chroniques, on entend les maladies non transmissibles, par opposition aux maladies infectieuses. Le diabète, à la prévention duquel la Journée mondiale de la santé 2016 est consacrée, mais aussi le cancer, les maladies cardio-vasculaires, les troubles respiratoires chroniques, les rhumatismes ou encore la goutte en font partie. Alors que les maladies infectieuses étaient à l’origine de 80% des décès au XIXe siècle, les maladies chroniques, qui touchent les personnes de 50 ans et plus, en particulier les hommes, sont aujourd’hui la première cause de mortalité dans une bonne partie du monde. S’ajoute à cela le vieillissement de la population de nombreux pays, qui entraîne une augmentation des cas de maladies chroniques. Il s’ensuit que les systèmes de santé publique et de protection sociale sont toujours plus mis à contribution et que la mise en place de prestations et de modèles de prise en charge complémentaires devient indispensable. La prévention et la promotion de la santé revêtent à cet égard une importance toujours plus grande.

Maladies chroniques: prévention et promotion de la santé

Dans de nombreux pays d’Europe de l’Est et de l’ex-URSS, la proportion des personnes de plus de 65 ans ne cesse d’augmenter du fait d’une forte baisse de la natalité et de l’exode massif de la population, surtout des jeunes, vers les villes ou l’étranger. Cette réalité place la société devant d’importants défis économiques et sociaux. La situation des personnes âgées est particulièrement difficile, car nombre d’entre elles, en particulier dans les zones rurales, sont livrées à elles-mêmes et souffrent de surcroît de maladies chroniques.

La Croix-Rouge suisse (CRS) appuie ses organisations partenaires en Bosnie-Herzégovine, en Bulgarie, en Moldavie, en Biélorussie, au Kirghizistan et, depuis début 2016, en Arménie dans le domaine des soins et de la prise en charge de personnes âgées et malades, et les aide à mettre en place une offre d’aide et de soins à domicile. La Croix-Rouge propose des prestations essentielles abordables pour tous, notamment des services domestiques et de soins à domicile, et forme du personnel et des bénévoles spécifiquement pour ces offres. Des infirmiers rendent ainsi régulièrement visite à des personnes âgées souffrant d’une maladie ou d’un handicap, assurant une prise en charge médicale de base particulièrement importante dans les cas de maladies chroniques. Leur action est complétée par celle des bénévoles qui se déplacent chez des patients pour mesurer leur pression artérielle ou leur taux de glycémie, leur administrer des médicaments, soigner leurs plaies ou les aider à faire leur toilette.

Promotion de modes de vie sains en Biélorussie

Parallèlement, la Croix-Rouge met en œuvre des campagnes de promotion de la santé. En Biélorussie, par exemple, des employés et des bénévoles mènent des actions dans les communes, les établissements publics et les écoles pour sensibiliser la population aux risques liés à la malnutrition, au manque de mouvement, à l’abus d’alcool et au stress. Le but de l’opération est que chacun prenne davantage conscience de ses propres comportements et adopte un style de vie plus sain.