Liban

Aider à gérer l’afflux de réfugiés

Au Liban, la CRS soutient l’aide d’urgence fournie aux réfugiés syriens ainsi qu’à des familles libanaises particulièrement défavorisées et participe à l’amélioration des ser-vices de transfusion sanguine.

Depuis le début du conflit en Syrie au printemps 2011, plus d’un million de réfugiés syriens ont gagné le Liban – une lourde charge pour ce petit pays de quelque 4,2 millions d’habitants. Ils vivent pour beaucoup dans des camps de toile improvisés ou dans des logements privés. La moitié d’entre eux ont moins de 18 ans. Sans perspectives ni revenu régulier, ils tombent peu à peu dans la spirale de l’endettement, et leur précarité ne cesse de s’accentuer au fil des ans.

La société libanaise est elle aussi soumise à une forte pression. Dans ce pays qui se relève d’une longue guerre civile et qui, depuis des années, accueille sur son sol quelque 500’000 réfugiés palestiniens, 1,5 million de citoyens sont tributaires d’une assistance.

Aide aux réfugiés syriens

La Croix-Rouge suisse (CRS) fournit chaque mois des colis alimentaires à 600 familles. Cette aide bénéficie en premier lieu à des réfugiés syriens, mais également à des familles libanaises particulièrement défavorisées. Au cours de l’hiver, des bons de ravitaillement en mazout d’une valeur mensuelle de 100 USD sont en outre distribués à 600 familles du district septentrional et montagneux d’Arsal.

Afin que la distribution des biens de secours soit la plus efficiente possible, la CRS contribue activement depuis 2013 au développement des capacités logistiques de la Croix-Rouge libanaise. Elle veille en outre à ce que les entrepôts d’aide d’urgence soient suffisamment approvisionnés.

Amélioration du système transfusionnel

Afin de renforcer le système de santé libanais, la CRS n’a pas seulement soutenu le service d’ambulances de la Croix-Rouge Libanaise pendant des années, mais contribue également à moderniser quatre centres de transfusion gérés par la Croix-Rouge locale. Trois ont été rénovés de 2016 à 2018 et un autre sera rénové en 2019. L’objectif est d’assurer l’approvisionnement en produits sanguins sécurisés sur l’ensemble du territoire et de répondre à la demande en dons de sang, qui croît avec le nombre de réfugiés.

La CRS soutient en outre des campagnes visant à recruter des donneurs volontaires. Les réfugiés syriens représentent approximativement 25% des receveurs.

Aider ensemble: les campagnes visant à recruter des donneurs volontaires pour le sang est soutenu par le fonds d’affectation spéciale MADAD, dont le but est de fournir une assistance aux Syriens réfugiés dans les pays voisins de la Syrie.

Depuis 2012, la CRS aide cinq hôpitaux situés dans des camps de réfugiés palestiniens à mettre en place et à développer un approvisionnement en sang sécurisé. Ces camps, répartis sur tout le territoire libanais, accueillent depuis des dizaines d’années quelque 500 000 Palestiniens, qui y vivent dans des conditions précaires.