Bosnie-Herzégovine

Un réseau pour le troisième âge

En Bosnie-Herzégovine, la Croix-Rouge suisse prend en charge des personnes âgées et malades qui ne peuvent pas compter sur l’aide de proches. A la saison froide, elle fournit des biens de première nécessité à des familles et des réfugiés dans le besoin. Elle épaule en outre sa Société sœur locale dans la mise sur pied de services de soins à domicile pérennes à l’échelle du pays et dans la prévention de catastrophes.

La Bosnie-Herzégovine est en proie à une crise économique persistante. Le taux de chômage s’élève à 16% environ et dépasse même 50% chez les jeunes, raison pour laquelle ces derniers sont nombreux à émigrer vers l’Europe occidentale. Les tensions sociales et ethniques se font encore sentir plusieurs décennies après la fin de la guerre, les inégalités socioéconomiques se creusent, et près d’un habitant sur deux subit diverses formes de discrimination.

Services de soins à domicile 

La situation est particulièrement difficile pour les personnes âgées, fragiles ou handicapées, qui sont souvent livrées à elles-mêmes faute de proches restés au pays. Leurs rentes leur permettent à peine de couvrir leurs besoins vitaux. Pour beaucoup, les soins médicaux sont inabordables; les services extrahospitaliers en particulier sont insuffisants. D’où l’importance du programme de soins à domicile que la Croix-Rouge suisse (CRS) met en place au niveau local avec sa Société sœur et qu’elle cherche à faire intégrer dans le système de santé. Grâce à l’intervention de soignants formés, les personnes âgées ou handicapées ont la possibilité de mener une vie digne à leur domicile. Ce service est offert aux plus déshéritées d’entre elles, qui ne pourraient sinon se le permettre.

Réseau pour un vieillissement actif  

Soutenir les aînés et les aider à exploiter leurs ressources est une autre priorité de la CRS. Des seniors échangent au sein de groupes d’initiative, s’engagent pour défendre leurs droits, organisent des activités pour leurs pairs et trouvent dans des centres de rencontre le moyen d’échapper à l’isolement social. Les animatrices et animateurs du réseau en profitent pour se former, rester actifs plus longtemps et se sentir utiles.

En Bosnie-Herzégovine, des seniors démarrent des projets et s’y impliquent – des rencontres hebdomadaires du club des retraités à des ateliers de danse avec des jeunes.

Des villes soucieuses du troisième âge

Dans le cadre d’une démarche concertée avec la CRS, le réseau pour un vieillissement actif et la Croix-Rouge locale, Tuzla a été la première ville du pays à se doter d’une stratégie tenant spécifiquement compte des besoins des aînés, notamment en matière d’urbanisme. D’autres communes souhaitent lui emboîter le pas, avec le concours de la CRS.

Secours d’hiver pour les plus démunis

En hiver, lorsque la détresse est particulièrement grande, la CRS fournit un soutien financier aux familles déshéritées. Grâce à son opération 2 x Noël, les bénéficiaires peuvent se procurer les biens dont ils ont urgemment besoin, tels que combustible ou denrées alimentaires.

Aide d’urgence pour les personnes contraintes à l’exil

Depuis 2017, plusieurs milliers de migrants et de requérants d’asile cherchant à gagner l’Union européenne sont arrivés en Bosnie-Herzégovine. La CRS vient en aide à celles et ceux qui n’ont pas trouvé de place dans les centres d’accueil officiels en leur distribuant de la nourriture, des vêtements chauds ainsi que des articles d’hygiène, en leur prodiguant les premiers secours et en leur assurant un soutien psychosocial. Leur situation est des plus précaires, et ils n’ont souvent pas les moyens de faire valoir leurs droits fondamentaux. La CRS s’engage en faveur du dialogue avec les autorités en matière de droit international humanitaire. En collaboration avec sa Société sœur, elle met au point un dispositif pérenne d’assistance aux personnes contraintes à l’exil qui souhaitent rester sur place.

Prévention des catastrophes

Les catastrophes naturelles sont une menace bien réelle pour la population. Plus de 60% des communes sont exposées à un risque élevé d’inondation ou de glissement de terrain, sans parler des catastrophes sanitaires telles que la pandémie de coronavirus. La Croix-Rouge de Bosnie-Herzégovine a été chargée par le gouvernement de prêter assistance aux habitants en cas de catastrophe. La CRS l’aide à former des secouristes, à coordonner les plans d’urgence et à intervenir sur le terrain.

Gestion de la pandémie de coronavirus

La Croix-Rouge contribue à la campagne nationale de vaccination. En collaboration avec les autorités, elle a mené auprès des groupes vulnérables un travail de sensibilisation aux risques sanitaires et aux mesures de précaution. Parallèlement, son personnel et ses bénévoles ont approvisionné en colis alimentaires, médicaments et articles d’hygiène les personnes âgées ou socialement défavorisées qui ne pouvaient sortir de chez elles. La Croix-Rouge a en outre fourni un soutien psychosocial via une permanence téléphonique et prêté main-forte à la protection civile ainsi qu’aux établissements de santé dans l’aménagement d’infrastructures destinées au tri des malades et aux placements en quarantaine. A cet effet, elle a également mis à disposition du matériel tel que tentes, lits de camp ou encore literie. Dans le district de Brčko, la Croix-Rouge a assuré le service de secours au moyen d’ambulances.