Moldavie

Aide à domicile aux personnes malades et âgées

De nombreuses personnes âgées et malades sont livrées à elles-mêmes. La CRS met en place un service d’aide et de soins à domicile dans différentes régions, tout en favorisant l’autonomie de la population.

La Moldavie est considérée comme le pays le plus pauvre d’Europe. Dans les campagnes surtout, les conditions de vie sont précaires, et de nombreux habitants n’ont guère accès aux soins. Marasme économique et absence de perspectives contraignent d'innombrables personnes à quitter le pays.

Près d’un quart des 3,6 millions de Moldaves gagnent leur vie en Europe de l’Ouest, en Russie ou en Roumanie comme travailleurs immigrés. En période de crise, ils sont les premiers à perdre leur emploi, alors que les proches restés au pays – personnes âgées et enfants pour la plupart – sont tributaires des versements d’argent des expatriés.

La situation des aînés est particulièrement difficile. Ils sont souvent livrés à eux-mêmes, et leurs maigres rentes leur suffisent à peine pour survivre. Parfois aussi, ils doivent veiller sur leurs petits-enfants, qui souffrent quant à eux de l’absence de leurs parents.

Aide et soins à domicile

Dans les zones rurales, la pauvreté est omniprésente. L’eau courante est rare. En hiver, le chauffage des habitations mal isolées représente un défi de taille, et ce même dans les villes. Les personnes fragiles et malades se retrouvent vite en proie à un grand dénuement.

Pour atténuer cette détresse, la Croix-Rouge suisse (CRS) aide des organisations locales à mettre en place un service d’aide et de soins à domicile à la portée de tous, programme réalisé pour l’instant dans deux régions. Des soignants sont formés aux prestations extra-hospitalières, avec pour tâche ensuite de rendre régulièrement visite à des personnes malades et handicapées et de leur prodiguer des soins de base.

Des bénévoles sont également instruits pour aider les personnes fragiles dans les tâches de la vie quotidienne et dans les travaux domestiques. Il s’agit souvent de voisins qui ont déjà dû intervenir dans des situations d’urgence et qui ont été sollicités au-delà de leurs capacités. Les cours et rencontres réguliers avec d’autres bénévoles leur permettent non seulement d’acquérir un savoir supplémentaire, mais aussi de bénéficier d’une reconnaissance et d’un soutien mutuel.

Vieillissement actif et promotion de la santé

Autre problème majeur: les personnes âgées, même robustes, souffrent de solitude après le départ de leurs enfants. C’est pourquoi des clubs sont mis sur pied dans plusieurs communes. Les seniors s’y retrouvent à intervalles réguliers et conçoivent ensemble des solutions pour améliorer leurs conditions de vie.

La Croix-Rouge mène par ailleurs des campagnes pour promouvoir un mode de vie plus sain, l’alcoolisme et le tabagisme, qui contribuent à l’apparition de maladies cardio-vasculaires, étant largement répandus. Des bénévoles sont également formés à ce travail de sensibilisation.

Secours d’hiver pour les plus démunis

En hiver, quand la détresse est particulièrement grande et que les familles ne peuvent compléter leurs repas par des légumes provenant de leur potager, la CRS apporte son aide aux soupes populaires et distribue des repas aux écoliers. Les foyers les plus démunis reçoivent des denrées alimentaires, des articles d’hygiène et de papeterie ainsi que des jouets pour les enfants, marchandises récoltées dans le cadre de l’action 2 x Noël.