Journée mondiale des toilettes

Le changement commence avec une latrine

Quatre personnes sur dix dans le monde n’ont pas accès à des installations sanitaires. Les conséquences pour leur santé sont dramatiques. La Journée mondiale des toilettes, le 19 novembre, nous le rappelle.

La sensibilisation aux mesures d’hygiène et la construction de latrines sont au cœur des programmes de santé (et de reconstruction) que la Croix-Rouge suisse (CRS) met en œuvre dans près de 30 pays. Ces mesures jouent en effet un rôle décisif dans la lutte contre des maladies largement répandues telles que les affections diarrhéiques et les helminthiases, mais aussi la fièvre typhoïde et le choléra.

C’est pourquoi la CRS s’engage entre autres au Malawi, au Cambodge, au Népal et en Haïti pour garantir l’approvisionnement en eau et mettre en place des installations sanitaires. Les activités de sensibilisation sont par ailleurs tout aussi importantes, les populations ignorant souvent qu’il existe une corrélation directe entre hygiène et santé.

A cet effet, la CRS travaille en étroite collaboration avec les Croix-Rouge locales et les populations concernées. Au Cambodge, des groupes de villageois planifient avec la Croix-Rouge des mesures visant à améliorer progressivement les conditions d’hygiène. Au Malawi, des bénévoles de la Croix-Rouge rendent visite aux familles pour leur expliquer comment elles peuvent améliorer leur santé en construisant une simple latrine et en se lavant régulièrement les mains. Les campagnes d’information menées dans les écoles sont aussi importantes pour l’avenir. En effet, si les enfants apprennent tôt déjà à appliquer certaines mesures d’hygiène, le fait d’utiliser une latrine propre, puis de se laver les mains deviendra pour eux une évidence. Ils adopteront ces bonnes habitudes également chez eux et les transmettront à leurs parents – et plus tard à leurs propres enfants. Le changement commence avec une latrine.