Haïti

Entre détresse et espoir

Haïti est la proie de catastrophes naturelles récurrentes. La CRS y est présente depuis le violent séisme de 2010. Elle encourage la prévention des catastrophes et agit en faveur de la santé.

Les ouragans, les glissements de terrain, les séismes, la pauvreté de masse et les infrastructures déficientes d’Haïti sont autant d’éléments qui rendent la population particulièrement vulnérable. Après le violent séisme de 2010, qui a fait plus de 200 000 morts, l’ouragan Matthew a dévasté le sud du territoire en octobre 2016. Des dizaines de milliers de personnes ont perdu leur maison et leurs moyens de subsistance, tels que potagers, bétail et bateaux de pêche. Alors qu’il souffre encore des conséquences du séisme destructeur, le pays a subi un nouveau coup dur.

Réparation de 650 maisons

Au lendemain de catastrophes, la Croix-Rouge suisse (CRS) est très vite sur place pour apporter une aide d’urgence. Son équipe de réponse aux urgences humanitaires (ERU), notamment, a été mobilisée à plusieurs reprises en Haïti afin de coordonner les aspects logistiques de l’aide internationale de la Croix-Rouge. Un soutien qui a permis à 55 000 personnes de recevoir des biens de première nécessité après l’ouragan Matthew, parmi lesquels des outils, de la nourriture et du chlore pour désinfecter l’eau de boisson.

Afin de soutenir la population à plus long terme, la CRS aide 650 familles à réparer leurs maisons. A cet effet, elle forme des ouvriers à Corail, dans le département de Grand’Anse. En outre, en collaboration avec la Croix-Rouge haïtienne, les jardins et les champs détruits sont remis en état et de nouveaux filets sont fournis aux familles de pêcheurs.

Prévention des catastrophes: des mesures qui font leurs preuves

Avant l’ouragan Matthew, la CRS concentrait essentiellement son action sur la région de Léogâne. A la suite du séisme, elle y a bâti 600 maisons résistantes aux tempêtes et développé un vaste programme de prévention des catastrophes. Des systèmes d’alerte précoce, des chemins d’évacuation sûrs et des ouvrages de protection aident la population à se mettre à l’abri à temps. Ces dernières années, ce dispositif a déjà fait ses preuves à plusieurs reprises durant la saison des ouragans. Des pentes défrichées sont reboisées afin de réduire les risques de glissement de terrain. Pour réaliser ce travail crucial, des groupes de villageois encadrés par la CRS exploitent des pépinières et des jardins. Par ailleurs, l’approvisionnement en eau est amélioré dans plusieurs villages. Des sources sont captées, des conduites posées et des points d’eau construits.

En outre, les liens entre les communes et la protection civile haïtienne, qui intervient aux côtés de la Croix-Rouge locale en cas de catastrophes, sont renforcés.

Promotion d’une alimentation saine

Depuis 2016, la CRS s’engage activement dans la promotion d’une alimentation saine. Des campagnes de sensibilisation, des visites à domicile et des animations culturelles ont permis de sensibiliser 15 000 personnes à ce sujet. Les activités dans le domaine de l’agroécologie se sont également multipliées; 124 familles ont notamment pu participer à la création de jardins urbains.

Sang sécurisé

Jusqu’au début 2019, la CRS a soutenu la Croix-Rouge haïtienne dans la création d’un service national de transfusion sanguine. La fourniture en tout temps de produits sanguins sécurisés exige un haut degré de professionnalisme. C’est pourquoi la CRS se charge de la formation du personnel et de la gestion de la qualité.