Journée mondiale de l’eau

De l’eau en période de sécheresse

L’eau est essentielle à la vie: c’est ce qu’entend rappeler la Journée mondiale de l’eau, célébrée le 22 mars. La sécheresse qui frappe actuellement le sud et l’est de l’Afrique illustre de façon dramatique l’importance de cette ressource.

Pas de vie sans eau; pas de santé sans hygiène. Sur la planète, pourtant, 750 millions de personnes ne disposent pas d’un accès suffisant à l’eau potable, tandis qu’un habitant sur trois vit sans installations sanitaires. C’est l’une des raisons pour lesquelles il est si difficile de réduire la mortalité infantile au niveau mondial. Aujourd’hui encore, les diarrhées provoquées par la consommation d’eau souillée et par le manque d’hygiène tuent un enfant toutes les 20 minutes.

Quand l’eau vient à manquer

L’eau constitue également un moyen de subsistance. Sans elle, il est impossible de faire pousser des céréales ou des légumes, le bétail souffre, et la famine menace les populations. Depuis le début du dernier épisode d’El Niño en 2015, le sud et l’est de l’Afrique subissent une sécheresse dramatique. Les précipitations enregistrées se sont souvent révélées largement insuffisantes. Dans certaines régions de l’Ethiopie, la saison des pluies s’est même achevée deux fois consécutivement sans que les habitants n’aient vu la moindre goutte. Dans le cadre de ses programmes en Ethiopie et au Malawi, la Croix-Rouge suisse (CRS) soutient les mesures d’urgence déployées par ses Sociétés sœurs locales en vue de limiter les conséquences de la sécheresse. En Ethiopie, où déjà dix millions de personnes sont tributaires d’une aide, elle participe à la distribution de compléments alimentaires aux enfants malnutris ainsi qu’aux femmes enceintes et allaitantes, tout en poursuivant ses campagnes de sensibilisation à l’hygiène avec l’appui de bénévoles. Cette démarche est d’autant plus nécessaire que la rareté des ressources hydriques favorise la consommation d’eau d’origine douteuse et le non-respect des principes d’hygiène – avec à la clé des conséquences fatales.

De l’argent pour répondre aux besoins fondamentaux des familles

Depuis novembre dernier, la CRS mène un projet d’allocation d’espèces dans le sud du Malawi, une nouvelle approche destinée à contrer les effets de la sécheresse. Faute de précipitations, en effet, les récoltes sont particulièrement maigres et le prix des céréales explose. C’est notamment le cas du maïs, quasiment deux fois plus cher qu’auparavant. Les familles les plus pauvres sont doublement affectées par cette situation. D’une part, leurs récoltes sont insuffisantes pour leur propre consommation; d’autre part, le prix élevé des denrées alimentaires les empêche de s’approvisionner sur les marchés. Le programme d’allocation d’espèces de la CRS a permis au cours des derniers mois d’atténuer la détresse de 10 000 hommes, femmes et enfants particulièrement vulnérables.

Des projets d’accès à l’eau dans 15 pays

Au-delà de ces opérations d’aide d’urgence, la CRS mène dans 15 de ses 30 pays d’intervention des projets durables d’accès à l’eau et de sensibilisation à l’hygiène. Aux côtés des populations locales, elle construit des citernes, des puits et des latrines, optimise l’irrigation des cultures potagères et soutient la mise en place de différents systèmes de filtrage et de désinfection de l’eau. L’amélioration du cycle de l’eau dans son ensemble fait également partie intégrante de son action. Il s’agit par exemple de protéger les sources, de reboiser les pentes mises à nu et de lutter contre l’érosion des sols. Enfin, des bénévoles sont formés pour sensibiliser les populations rurales aux liens entre hygiène et santé. En 2015, la CRS a amélioré l’accès à l’eau potable et les conditions d’hygiène de 978 000 personnes au total.

Dans le cadre de ses projets, la CRS collabore toujours avec sa Société sœur locale. Au niveau suisse, elle est membre du consortium «Eau et assainissement». Ce groupement, qui bénéficie du soutien de la Direction du développement et de la coopération (DDC), réunit huit œuvres d’entraide actives dans les domaines de l’hygiène et de l’accès à l’eau.