Laos

Améliorer l’hygiène, la santé et l’éducation

Pays pauvre aux infrastructures peu développées, le Laos ne possède presque aucune ressource naturelle en dehors de l’énergie hydraulique qu’il tire de ses nombreux cours d’eau. Les écoles disposent d’un budget très limité et n’ont souvent pas les moyens de fournir des produits d’hygiène ni de l’eau potable.

Après avoir collaboré avec la Croix-Rouge lao et la population locale dans presque tous les villages de la province de Luang Prabang pour construire des systèmes d’alimentation en eau et des latrines, la Croix-Rouge suisse (CRS) se concentre depuis 2017 sur les infrastructures des écoles secondaires. L’hygiène, clé de voûte de l’amélioration de la santé, ne peut être garantie qu’avec un nombre suffisant de latrines, un raccordement à l’eau fonctionnel, de l’eau potable et des mesures de sensibilisation.

De mauvaises infrastructures sanitaires

Les 317 élèves de l’école secondaire de Sopchia ont entre 12 et 17 ans. Un tiers d’entre eux ne voient leur famille que le week-end – dans le nord montagneux du Laos, il n’est pas rare de rencontrer des élèves devant marcher trois à quatre heures pour se rendre à l’école. Ces internes partagent un modeste dortoir, une cuisine et les installations sanitaires. Ici, comme dans beaucoup d’établissements des régions les plus pauvres du Laos, pas d’eau courante ou presque, même constat pour les latrines. En moyenne, on compte une toilette pour 140 élèves. Souvent vétustes et sales, les lieux d’aisance ne prévoient pas de séparation entre filles et garçons et ne sont pas adaptés aux personnes handicapées. De nombreux enfants ne boivent pas assez, l’eau courante étant rarement disponible dans les écoles. Avec la Croix-Rouge lao, la CRS s’engage à améliorer les installations sanitaires existantes ou à en construire de nouvelles. Les progrès sont tangibles. Pourtant, des infrastructures suffisantes ne résolvent pas tout. Il faut aussi changer le rapport à l’hygiène. «Comme les élèves, nous avons beaucoup appris sur ce sujet grâce à la Croix-Rouge», disent les enseignants, unanimes.

«Les jeunes sont désormais moins souvent absents», ajoutent-ils. L’hygiène menstruelle constitue également un élément important. Afin que les filles ne manquent pas l’école pendant leurs règles, la CRS veille à ce qu’elles disposent de latrines adaptées, avec un accès à l’eau et des poubelles spécifiques. En cours, les jeunes sont informés sur le cycle menstruel ainsi que sur les mesures d’hygiène à adopter, et les filles apprennent à fabriquer leurs propres serviettes hygiéniques.

La Croix-Rouge Jeunesse sensibilise

Bénévole de la Croix-Rouge Jeunesse (CRJ) lao depuis peu, Alisa Mitdavanh, 12 ans, transmet ce qu’elle a appris sur la propreté et l’hygiène à des jeunes de son âge. Elle explique les sept étapes pour bien se laver les mains et montre comment maintenir propres les installations dont elle est responsable avec d’autres bénévoles de la CRJ. Leur action bénéficie du soutien des enseignants.

L’école n’avait pas les moyens d’acheter du savon. Désormais, certains hôtels de Luang Prabang, capitale de la province et haut lieu touristique du Laos, donnent leur excédent à la Croix-Rouge lao, qui recycle les savons utilisés. Une fois moulés, ceux-ci sont distribués dans les écoles.

Un développement sain

Une alimentation équilibrée vient compléter les mesures d’hygiène. Du fait de la pauvreté et du manque d’informations, la malnutrition est très répandue dans les régions rurales et reculées du Laos. Les enfants et les jeunes restant à l’école durant la semaine ne se nourrissent souvent que du peu de nourriture qu’ils ont apporté. Pour qu’ils aient des légumes frais, la CRS aménage des jardins dans les écoles. L’entretien du jardin et la nutrition sont abordés dans le cadre du travail de sensibilisation. A Sopchia, une nouvelle cuisine a été construite pour les élèves afin qu’ils puissent préparer correctement leurs repas. redcross.ch/laos-fr

Notre contribution au développement durable
D’ici 2030, tous les Etats membres de l’ONU devront atteindre les 17 objectifs de développement durable.
Objectif 6: garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau. La CRS contribue actuellement à la réalisation de cet objectif au Laos et dans quatorze autres pays.