Togo

Promouvoir la santé dans ce petit pays d’Afrique de l’Ouest

Le Togo est l’un des pays les plus déshérités au monde. Près des deux tiers de sa population vivent de l’agriculture. C’est aussi un pays jeune, puisque plus de 60% des habitants ont moins de 25 ans.

Au Togo, un enfant sur dix meurt avant son cinquième anniversaire, succombant surtout au paludisme, à des diarrhées ou à une pneumonie. Au vu du système de soins déficient, la Croix-Rouge suisse (CRS) et la Croix-Rouge togolaise (CRT) ont mis sur pied un programme de santé dans la région centrale, programme élargi à la région des plateaux en 2014. Des campagnes de sensibilisation et de vaccination y sont menées, l’accès à l’eau potable et aux installations sanitaires est amélioré. Des conseillers en santé et des bénévoles prennent en charge les femmes enceintes et les jeunes mères, leur donnant des informations sur l’allaitement, la vaccination, l’alimentation et l’hygiène, et les incitant à accoucher avec l’assistance d’un professionnel. Planning familial et prévention du VIH et du sida sont aussi abordés ouvertement, un travail de sensibilisation étayé par des pièces de théâtre et des émissions de radio pour combattre la stigmatisation. La CRS s’engage en outre pour l’accès des sidéens à un traitement et à des soins à domicile. Elle permet aux orphelins du sida d’aller à l’école ou de bénéficier d’une formation professionnelle.

Amélioration de l’hygiène et prévention du paludisme

La sensibilisation de la population aux mesures d’hygiène de base telles que le lavage régulier des mains est également l’une des priorités du programme de la CRS, pour notamment éviter les graves affections diarrhéiques. Dans les villages et les écoles, les collaborateurs de la CRT encouragent la salubrité par l’aménagement de latrines, de décharges et de points d’eau propre à la consommation.

Au sein des familles, ce sont généralement les mères qui veillent à la santé de tous. Cela fait d’elles des relais de choix pour diffuser les connaissances et informer la population des dangers et des moyens de protection existants.

©  Croix-Rouge suisse

Des médicaments et des moustiquaires sont distribués aux habitants, qui apprennent des bénévoles Croix-Rouge comment se protéger efficacement du paludisme en se méfiant par exemple des eaux stagnantes, où les moustiques vecteurs de la maladie aiment à se reproduire. Il leur est également recommandé de couvrir les cruches d’eau, une mesure qui a fait ses preuves.

Affections oculaires

Les déficits visuels et la cécité sont lourds de conséquences, surtout chez les enfants. Ceux-ci sont notamment sujets aux conjonctivites et aux carences en vitamine A, qui peuvent conduire à des lésions oculaires graves, voire à une perte totale de la vision. Des bénévoles Croix-Rouge bien formés et des conseillers en santé sensibilisent les villageois aux causes et aux traitements de ces affections. Dans les écoles, ils soumettent les élèves à des tests de vue et veillent à ce que les enfants qui en ont besoin reçoivent des lunettes ou se fassent soigner. Ils adressent les malades souffrant de troubles oculaires au dispensaire le plus proche, permettant ainsi d’éviter que ne se répandent des maladies grandement infectieuses comme le trachome. Dans ces dispensaires, des aveugles atteints de cataracte recouvrent la vue après une simple opération.

Geografische Lage