Accès à la santé

Le droit à la santé pour tous

La CRS a évalué la durabilité de l’aide apportée dans le cadre de cinq de ses programmes de santé relevant de la coopération au développement. Objectif: établir si la population a toujours accès aux soins à l’issue des opérations menées sur place. Les résultats sont réjouissants.

En Suisse et dans 30 autres pays, la Croix-Rouge suisse (CRS) s’investit dans la défense du droit à la santé pour tous, cherchant à améliorer l’état de santé de la population en général et à favoriser l’accès aux soins des plus vulnérables en particulier. Dans une étude portant sur cinq pays, elle examine pour la première fois la durabilité de ses projets de santé et les défis à relever.

Cinq obstacles à surmonter

Quelque 400 millions de personnes, soit près de 5% de la population mondiale, sont privées de soins médicaux. En conséquence, 16 000 enfants meurent chaque jour de maladies évitables, environ 10 000 personnes du sida, de la tuberculose ou du paludisme, et 800 femmes de complications survenues lors de la grossesse ou de l’accouchement. En Suisse aussi, on constate des inégalités en matière d’accès aux soins.

Comment est-ce possible, et quels sont les défis à relever? Pour pouvoir bénéficier d’un conseil ou d’un traitement adapté, une personne confrontée à un problème de santé doit tout d’abord en prendre conscience, savoir ensuite à qui s’adresser et, enfin, être en mesure de se rendre sur place pour y être soignée. Pour sa part, le système de santé doit garantir à tout un chacun des offres accessibles, acceptables, disponibles, abordables et appropriées. Tant les prestataires actifs dans la prévention et la prise en charge que les individus et la communauté doivent apporter leur pierre à l’édifice. La CRS s’est fixé pour objectif d’éliminer, sur les plans de l’offre comme de la demande, les obstacles entravant l’accès de la population – et plus spécifiquement des groupes vulnérables – aux services de prévention, de promotion de la santé et de prise en charge médicale.

Favoriser l’accès à la santé, ici comme ailleurs

En Suisse, la CRS et ses associations cantonales s’engagent en faveur des personnes âgées, tributaires de soins, gravement malades ou en fin de vie, des victimes de la torture et de la guerre, ou encore des migrants sans autorisation de séjour valable.

Dans le cadre de la coopération internationale, la CRS soutient, d’entente avec les autorités locales, les programmes de santé que les Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge ainsi que d’autres partenaires mènent dans divers domaines: prévention et traitement des maladies, santé materno-infantile, santé des personnes âgées, eau, assainissement et hygiène, ophtalmologie, sécurité transfusionnelle et aide médicale d’urgence.

Des progrès tangibles

Une récente étude intitulée Equitable access to quality health for the most vulnerable: vision or reality? montre, d’une part, comment la CRS contribue à améliorer l’accès de tous aux soins et, d’autre part, quels sont les effets à long terme de cet engagement sur les populations concernées. Sur la base des expériences faites dans cinq pays – Bolivie, Cambodge, Ghana, Laos et Népal –, le document souligne les progrès tangibles enregistrés grâce à l’intervention de la CRS.