Coopération internationale

Renforcement des partenaires Croix-Rouge et Croissant-Rouge

La Croix-Rouge suisse aide ses partenaires du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge à se développer. Brigitte Müller, responsable de programme de la CRS pour le Kirghizistan, explique comment se déroule cette collaboration d’égal à égal.

Responsable de programme pour le Kirghizistan et le Bélarus, Brigitte Müller a étudié les sciences de la santé et a rejoint la CRS en 2016.

Comment travaillons-nous au Kirghizistan?

Nous traitons d’égal à égal avec le Croissant-Rouge kirghize. Nous évaluons ensemble les besoins urgents de la population et les moyens envisageables pour renforcer l’organisation, ce qui nous permet de proposer des solutions particulièrement novatrices axées sur le contexte spécifique du Croissant-Rouge kirghize. Après des débuts modestes, notre partenaire a évolué avec ses tâches. Aujourd’hui, le gouvernement est heureux de pouvoir compter sur ses compétences, en particulier pour garantir la qualité du travail social étatique et accompagner les personnes âgées – une mission qui fait l’objet d’un mandat de prestations. Les collaborateurs du Croissant-Rouge kirghize œuvrent sans relâche pour améliorer la situation des plus démunis. Il y a sept ans, l’organisation aidait 50 seniors dans le nord du pays. Ce chiffre est passé à 5000.

Qui garantit la bonne mise en œuvre des projets?

Notre déléguée sur le terrain est en contact étroit avec le Croissant-Rouge kirghize. Ensemble, nous participons à la planification et assurons le soutien technique. Ainsi, la CRS peut partager son savoir-faire en matière de santé, de prévention des catastrophes et de développement organisationnel, par exemple pour la gestion des bénévoles et la levée de fonds. Je reçois régulièrement des rapports et vais sur place au moins une fois

par an. Pour chaque projet, une évaluation externe indépendante est prévue à mi-parcours afin qu’il soit procédé à d’éventuelles corrections.

Quels sont les prochains objectifs?

Nous souhaitons tout d’abord que le Croissant-Rouge kirghize soit plus indépendant des bailleurs de fonds internationaux et génère durablement des ressources financières au Kirghizistan. Pour cela, il lui faut une stratégie de levée de fonds axée sur le contexte local. La CRS le conseille et l’appuie dans le développement et la mise en œuvre de cette dernière. Le Croissant-Rouge kirghize est devenu un acteur fiable dans son pays et assume en Asie centrale un rôle actif qu’il peut encore renforcer.

Les offres dans votre région

Sélectionnez votre canton pour découvrir toutes les possibilités qu’offre la CRS.

Newsletter