Hansaplast soutient la CRS

Deux francs reversés à la CRS pour chaque set de soin des plaies vendu

Hansaplast a conçu un set de soin à utiliser tant à la maison qu’à l’extérieur. L’entreprise reverse à la CRS deux francs par unité vendue. Cet article sera disponible à compter du 27 avril 2020 dans certains commerces de détail.

Le set de soin des plaies est proposé pour une durée limitée au prix indicatif de 19,90 CHF. Pour chaque unité vendue, deux francs sont reversés sous forme de don en faveur des mesures de sensibilisation aux premiers secours de la Croix-Rouge suisse (CRS). 

Dans la vie de tous les jours, coupures, éraflures, égratignures, cloques et autres petites plaies sont monnaie courante. Pour les soigner efficacement, trois étapes s’imposent: nettoyer, protéger, cicatriser. Avec son set pratique de soin des plaies, Hansaplast propose de quoi assurer un traitement approprié.

Chaque set contient: 

  • un spray pour les plaies Hansaplast de 50 ml; 
  • 40 pansements Hansaplast Universal; 
  • une pommade cicatrisante Hansaplast de 50 g.  

Le tout est présenté dans une trousse réutilisable en coton de qualité supérieure. 

Mythes autour du soin des plaies 

Mythe numéro 1: rien n’est plus efficace que l’alcool pour nettoyer une plaie 

C’est faux, et pour plusieurs raisons. L’alcool n’est pas indiqué pour le nettoyage d’une blessure. En effet, il brûle la plaie une fois appliqué, ce qui en fait une option inappropriée pour les enfants ou les personnes à peau sensible, notamment. De plus, il ne convient pas aux tissus lésés, particulièrement sensibles. Pour un nettoyage sans douleur, les experts recommandent d’appliquer un produit sans alcool contenant un agent antiseptique comme le polyhexanide. 

Mythe numéro 2: les plaies cicatrisent mieux à l’air libre 

Bien au contraire! Les plaies doivent être protégées de la saleté et des bactéries. En utilisant un pansement adapté sur une plaie préalablement nettoyée, vous protégez cette dernière des facteurs externes et prévenez des complications telles qu’une infection bactérienne. 

Mythe numéro 3: l’apparition de démangeaisons et d’une croûte est un signe évident de guérison 

Malheureusement, ce n’est vrai qu’en partie. Car si des démangeaisons plus ou moins fortes peuvent être l’indice d’une cicatrisation en bonne voie, l’apparition de douleurs lancinantes, de démangeaisons plus aiguës ou d’une sensation de brûlure peut être le signe précurseur d’une infection, qu’il est préférable de soumettre à un médecin. Selon la recherche médicale, un milieu humide offre les conditions les plus favorables à une guérison rapide – sans formation de croûte. L’utilisation d’une pommade cicatrisante ou d’un pansement spécial est recommandée. 

Mythe numéro 4: il est inutile de traiter les petites plaies 

Pour une bactérie, même la plus minuscule des égratignures constitue une immense porte d’entrée dans notre corps. C’est pourquoi il est essentiel de traiter toute plaie, aussi petite soit-elle, de façon à prévenir les risques d’infection