Dossier Seniors et solitude

Recommandations pour les personnes concernées

Les activités bénévoles, les invitations, la participation à la vie de la commune et la fréquentation de cours sont autant de moyens de lutter contre la solitude. On peut aussi recourir à l’aide de services professionnels.

Recommandations pour les personnes concernées:

  • Prenez soin de vous: faites preuve d’indulgence envers vous-même, faites-vous de bons petits plats et dressez la table avec goût, même en l’absence de convives.
  • Soignez vos contacts: rendez visite à vos connaissances et invitez une voisine, témoignez de l’intérêt (en posant des questions, en échangeant des banalités), joignez-vous à un groupe.
  • Faites du bénévolat: mettez votre temps ou vos compétences au service d’une cause à laquelle vous êtes sensible, qui vous est familière ou qui vous procure du plaisir.
  • Soyez actif/-ve: renseignez-vous sur les cours/activités offerts par les associations, les clubs sportifs, la commune ou la paroisse, etc.
  • Initiez vous aux nouvelles technologies, comme par exemple Internet, qui permet de rester ou d’entrer en contact avec des personnes.
  • Recourez à une aide professionnelle: si rien n’apaise votre solitude, consultez un spécialiste. Il est possible de parler de sa solitude. Votre généraliste, des services spécialisés ou des organisationsprofessionnelles de psychologues peuvent vous orienter vers des ressources thérapeutiques.

Recommandations aux personnes extérieures/tierces

  • Etre réceptif/-ve à la solitude éventuelle des personnes âgées
  • Leur proposer de l’aide et leur accorder du temps et de l’attention
  • Les inviter à des sorties ou leur rendre visite
  • Organiser des rencontres intergénérationnelles (p. ex. jardin d’enfants et seniors)
  • Repérer la solitude des migrants âgés et créer des offres ciblées, p. ex. aménager des lieux de rencontre, des services et des foyers à l’intention de personnes originaires d’une même région
  • offrir la possibilité d’améliorer les connaissances linguistiques

dans l’EMS: former le personnel à la compétence transculturelle et le sensibiliser aux spécificités (alimentation, valeurs, notion de honte).