Auxiliaire de santé CRS

Un modèle pour les certificats de branche non formels

Le certificat de branche Auxiliaire de santé CRS permet depuis 60 ans à des adultes sans titre professionnel ou contraints de changer de métier d’accéder à une formation reconnue dans le secteur de la santé. Une étude de la Fédération suisse pour la formation continue (FSEA) relève la contribution majeure des certificats de branche à la lutte contre la pénurie de personnel qualifié.

L’étude Reconnaissance des certificats de branche sur le marché du travail de la Fédération suisse pour la formation continue (FSEA) montre, à l’exemple de cinq certificats de branche – allant de cours offrant un accès à bas seuil au marché de l’emploi à des formations continues hautement spécialisées –, les facteurs d’une acceptation sur le marché du travail, et détaille les forces et les potentiels des formations non formelles.

Certificats de branche non formels – facteurs de réussite et atouts

Pour contribuer à la lutte contre la pénurie de personnel qualifié, les certificats de branche doivent être acceptés sur le marché du travail. Trois facteurs y concourent: la bonne coordination de l’organisme responsable avec d’autres acteurs, la formulation claire des compétences pour distinguer la formation des offres déjà existantes et, partant, le positionnement de celle-ci. Parmi les atouts des formations non formelles, l’étude cite notamment leur grande flexibilité, leur orientation pratique et leur prise en compte des besoins du marché.

L’auxiliaire de santé CRS, chaînon important des modèles de soins intégrés

Le vieillissement de la population entraînera un besoin accru en personnel soignant. Pour y répondre au mieux, il convient de disposer d’un large éventail de soignants au bénéfice de compétences complémentaires. Marianne Riedwyl, cheffe du service Formation à la Croix-Rouge suisse: «Les auxiliaires de santé CRS sont des intervenants indispensables, notamment dans le domaine des soins de longue durée. Leur fidélité à l’institution et leur expérience de la vie en font des collaborateurs très appréciés, capables de décharger le personnel spécialisé.»

A l’échelle de la Suisse, la Croix-Rouge forme en moyenne 4500 auxiliaires de santé par an. La formation d’auxiliaire de santé CRS offre un accès à bas seuil au secteur des soins. Elle attire notamment des candidats à la reconversion professionnelle, p. ex. d’anciens employés de bureau, des personnes en quête d’une réinsertion professionnelle ou issues de la migration, tout comme des proches aidants.