Ouragan Matthew

Achèvement de la phase d’aide d’urgence en Haïti

Trois mois après que la tempête tropicale Matthew a semé la destruction dans le sud-ouest d’Haïti, les opérations d’aide d’urgence sont arrivées à leur terme, et les logisticiens de la CRS ont regagné la Suisse. L’heure est désormais à la reconstruction.

Quelques jours seulement après le passage de l’ouragan Matthew en Haïti, la CRS mobilisait une équipe de logisticiens d’urgence dans le petit Etat des Caraïbes. Pendant trois mois, ses spécialistes y ont coordonné l’aide d’urgence du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Acquisition de matériel, emballage des biens, organisation de transports par bateau et par camion, planification des opérations de distribution: les défis n’ont pas manqué dans un pays à l’infrastructure déficiente et aux routes rendues impraticables par les mauvaises conditions météorologiques. Néanmoins, la phase d’aide d’urgence a pu être achevée dans un délai de trois mois.

Tentes, moustiquaires, couvertures, kits d’hygiène et comprimés de chlore destinés à la purification de l’eau: au total, près de 900 000 biens de secours ont été distribués. Plus de 150 000 personnes ont bénéficié de l’aide de la Croix-Rouge.

Trois mois après que la tempête tropicale Matthew a semé la destruction dans le sud-ouest d’Haïti, les opérations d’aide d’urgence sont arrivées à leur terme, et les logisticiens de la CRS ont regagné la Suisse.

Mobilisation des bénévoles de la Croix-Rouge

Le succès des opérations d’aide d’urgence doit dans une large mesure être mis à l’actif des plus de 3000 bénévoles de la Croix-Rouge haïtienne. «Grâce à ses relais bénévoles locaux, la Croix-Rouge a été l’organisation la plus performante sur le terrain. Dans chaque village, nous avons pu compter sur le soutien de ces intervenants, qui ont veillé au bon déroulement des opérations de distribution», souligne Daniel Garnier, qui a dirigé la dernière unité d’intervention logistique dépêchée par la CRS.  

Contribution de la CRS à la reconstruction

La CRS maintient sa présence en Haïti. Les projets à long terme engagés en 2010 à Léogâne se poursuivent. Sur place, la CRS s’attelle en outre à la remise en état du système d’alimentation en eau. A une journée de route à l’ouest de Léogâne, la ville de Corail, détruite par l’ouragan, bénéficie aussi de son engagement à moyen terme. Les habitants non seulement ont été équipés d’outils, mais ils sont aussi initiés par les spécialistes de la CRS à la construction de maisons résistant mieux aux tempêtes et aux tremblements de terre. De plus, la CRS distribue des semences, ainsi que des filets aux pêcheurs privés de leurs moyens de subsistance par l’ouragan. Enfin, elle œuvre à l’amélioration de l’accès à l’eau potable.