Mimosa du bonheur

Un brin de mimosa pour un bouquet de bonheur

La traditionnelle vente de mimosa en faveur des enfants défavorisés a eu lieu les 30 et 31 janvier 2015. A cette occasion, de nombreux bénévoles de la Croix-Rouge ont animé des stands de rue dans plusieurs localités romandes.

Comme chaque début d’année, des centaines de bénévoles de la Croix-Rouge sont descendus dans les rues romandes pour vendre du mimosa en faveur des enfants défavorisés. Les 30 et 31 janvier, de nombreuses villes des cantons de Genève, Vaud, Neuchâtel, Fribourg, Valais, Jura et Berne ont été illuminées de fleurs couleur soleil. Le produit de la vente sera reversé à des familles qui peinent à financer les loisirs ou les frais de santé de base de leurs petits. Camps de vacances, garde d'enfants malades, frais dentaires, lunettes ou encore primes d'assurance, à chaque brin de mimosa acheté, c'est le quotidien d'une jeune personne qui s’améliore peu à peu.

En 2014, rien que dans le canton de Vaud, l’engagement sans faille des vendeurs et vendeuses bénévoles a permis de récolter plus de 91'000.- CHF. Un montant dont ont bénéficié 247 enfants. L’action est mise en œuvre par les associations cantonales de la Croix-Rouge des cantons cités ci-dessus.

Une aide issue d’une longue tradition

La première vente de branches de mimosa remonte à la fin des années 40, à l’issue de la Seconde guerre mondiale. Durant cette période difficile, des dizaines de milliers d’enfants français, dont plus de 3000 de la région de Cannes, avaient été accueillis en Suisse par l’intermédiaire de la Croix-Rouge suisse. En guise de reconnaissance, les cultivateurs de mimosa du sud-est de la France envoyèrent des fleurs à l’organisation humanitaire. Dès lors, le mimosa fut vendu chaque année aux passants, jusqu’à devenir le «Mimosa du bonheur».