tiré de ready for red cross

Un projet monté par un bénévole

Chaque été, l’entrée en apprentissage marque pour d’innombrables jeunes le début d’une nouvelle étape dans la vie. Mais lorsqu’on est réfugié, trouver une place de formation peut être un véritable parcours du combattant. La Croix Rouge Jeunesse du Canton d’Argovie propose pour la première fois une aide spécifique, avec le programme de coaching d’apprentissage créé à l’initiative de Rolf Schmid, bénévole de 28 ans.

Un projet lancé de son propre chef

Ce jeune employé de commerce et économiste a commencé, il y a deux ans, à aider des réfugiés à obtenir un travail qui leur convienne. Il a lancé ce projet lui-même et l’a mené de front avec ses activités bénévoles à la Croix-Rouge Jeunesse (CRJ) du Canton d’Argovie. Assez rapidement, il a toutefois eu besoin de renforts pour la recherche de places d’apprentissage, compte tenu du nombre de demandeurs et de la nécessité de coordonner les bénévoles. Une collaboration avec la CRJ du Canton d’Argovie était tout indiquée pour institutionnaliser le projet et lui donner une véritable structure. C’est avec intérêt que ses responsables ont accueilli sa suggestion. Des offres similaires existant déjà, l’intégration s’est ensuite faite sans grande difficulté. Avec la CRJ désormais aux manettes, la responsabilité et les tâches administratives peuvent être mieux réparties; l’organisation, qui dispose de son pool de bénévoles, canalise les demandes. Comme la CRJ a déjà de vastes programmes de mentorat à long terme, le coaching d’apprentissage lancé par Rolf Schmid s’est concentré sur le placement rapide des réfugiés en quête d’un apprentissage, d’un emploi ou d’un stage. L’aide était initialement ponctuelle et cessait dès qu’une place adaptée avait été trouvée. On a pourtant vite constaté que, dans bien des cas, le soutien d’un mentor était souhaitable même pendant la formation. Aujourd’hui, les bénéficiaires ont la possibilité de continuer d’être encadrés une fois leur formation entamée. La CRJ propose dorénavant aussi des séances d’échange par visioconférence, où elle fait intervenir de manière ciblée des spécialistes pour le perfectionnement des coachs.

La recherche commune d’un emploi

Le programme s’intensifie tous les printemps. A cette époque de l’année, la plupart des jeunes des structures ordinaires ont déjà une place d’apprentissage pour l’été; les autres sont heureux de pouvoir se tourner vers Rolf et ses collègues bénévoles de la CRJ. La plupart des réfugiés «coachés» sont des visages connus d’autres projets de la CRJ argovienne. Pour leur trouver une place d’apprentissage ou un emploi approprié au plus vite, on commence par déterminer leurs centres d’intérêt et leur potentiel dans le cadre d’entretiens. Le coaching d’apprentissage ne saurait néanmoins remplacer l’orientation professionnelle: il s’agit davantage de faire l’intermédiaire entre les demandeurs et les entreprises qui ont encore une possibilité de placement. Les jeunes réfugiés profitent d’un accompagnement, entre autres pour constituer leur dossier de candidature et se procurer une tenue de travail adéquate. Et lorsqu’ils ont un poste en vue, les coachs peuvent se charger du premier contact pour organiser un rendez-vous d’essai. Comme bon nombre de réfugiés ne possèdent pas de diplôme de fin de scolarité reconnu, cette visite représente pour eux une excellente opportunité de convaincre directement l’employeur de leurs aptitudes.

Une contribution importante à l’intégration

La formation et l’apprentissage transmettent des connaissances techniques aux jeunes et leur ouvrent des perspectives d’avenir. L’intégration dans le milieu professionnel leur permet en outre d’acquérir plus vite la maîtrise de la langue. Le coaching d’apprentissage contribue ainsi notablement à ce que les jeunes réfugiés puissent prendre pied dans la société suisse et le monde du travail. L’histoire de Rolf et du coaching d’apprentissage est la preuve que la Croix- Rouge suisse prend l’opinion et les souhaits de ses bénévoles au sérieux. A force de créativité et d’engagement, les jeunes de la CRJ peuvent concrétiser leurs idées et par là même apporter leur pierre à l’édifice. La CRJ soutient les projets de ses bénévoles jusque dans leur mise en œuvre, si bien que l’expérience se révèle également avantageuse pour les autres participants.