Rétrospective 2016: Migration

Sauvetage en Méditerranée

La CRS a pour la première fois soutenu des opérations de sauvetage en Méditerranée pour venir en aide aux réfugiés en détresse. Avec cet engagement en pleine mer, elle envoie un message humanitaire fort.

*Avec près de 5000 morts et disparus en Méditerranée, 2016 a été la pire année pour les personnes cherchant refuge en Europe par la Méditerranée. La plupart des victimes se sont noyées entre la Libye et l’Italie. Beaucoup d’autres ont disparu sans laisser de traces. Toutes espéraient que le vieux continent leur offrirait la sécurité et un avenir.

Face à cette tragédie, la Croix-Rouge suisse (CRS) a soutenu cinq mois durant les opérations de sauvetage de la Croix-Rouge en mettant à disposition des fonds et des spécialistes du domaine de la santé. Des interventions menées en collaboration avec l’organisation d’entraide maltaise Migrant Offshore Aid Station (MOAS), dont deux navires patrouillaient au large des côtes libyennes, prêts à venir en aide aux migrants en perdition. Cinq membres de la Croix-Rouge étaient à bord du «Responder» pour dispenser les premiers soins médicaux.

Course contre la montre

La plupart des tentatives de traversée ont eu lieu à l’été et à l’automne, par mer relativement calme. Le «Responder» a essentiellement récupéré des migrants entassés sur des embarcations vétustes et aussi inadaptées que des canots pneumatiques. Ayant quitté la Libye à la faveur de la nuit, ils s’étaient vite retrouvés en difficulté condamnés à attendre des heures et des heures sur un rafiot à bord duquel, bien souvent, ne se trouvaient ni gilets de sauvetage, ni réserves d’eau ou de carburant

Une fois sur le «Responder», tous ont été examinés et au besoin soignés par l’équipe Croix- Rouge. Beaucoup étaient déshydratés et à bout de forces. Les rescapés ont été conduits aussi vite que possible en Italie, où ils ont été remis aux autorités portuaires – intégrant par là même la procédure européenne d’asile.

La route de la Méditerranée en 2016
Entre juin et novembre 2016, les deux navires MOA S ont sauvé plus de 9100 personnes, dont 2000 femmes et enfants. Pour toute l’année, le HCR estime le nombre de migrants ayant traversé la Méditerranée à 350 000, dont quasiment 50% de femmes et d’enfants.

*Texte du rapport annuel 2016 de la CRS