Ensemble pour une aide sociale forte

Charte Aide Sociale Suisse

L’aide sociale est un élément central de la lutte contre la pauvreté et l’exclusion ainsi qu’un facteur important de cohésion sociale. En lançant ensemble la «Charte Aide Sociale Suisse», les cantons, les villes et la Croix-Rouge suisse s’expriment en faveur de l’aide sociale et de la collaboration fédérale. La Charte doit contribuer à promouvoir et à renforcer cette prestation essentielle.

Nul n’est à l’abri de la pauvreté. Une maladie, un divorce, une période de chômage ou d’autres coups du sort peuvent précipiter tout un chacun dans la précarité. Telle qu’elle se présente aujourd’hui, l’aide sociale offre un filet de sécurité lorsque tous les autres recours ont été épuisés. Elément central de la lutte contre la pauvreté, l’exclusion et l’isolement, elle fournit une contribution importante à la cohésion sociale en Suisse. En signant la «Charte Aide Sociale Suisse» lors de son lancement le 29 mars 2019, la présidente de la Croix-Rouge suisse Annemarie Huber-Hotz a souligné que «l’aide sociale, en tant que dernier filet de secours, est indispensable».

Aide à l’autonomie
Pour plus de la moitié des bénéficiaires, l’aide sociale est un soutien temporaire. Elle constitue un socle essentiel qui leur permet de reprendre pied et de recouvrer leur autonomie. Un tiers des personnes au bénéfice de l’aide sociale sont des enfants et des jeunes. En Suisse, les enfants issus de familles démunies doivent eux aussi avoir la possibilité de s’épanouir afin d’être en mesure, plus tard, de s’extraire de la spirale de la pauvreté.

L’important apport de la Croix-Rouge suisse
Offrant des services de conseil, une aide individuelle et une vaste palette de prestations, les œuvres d’entraide jouent depuis toujours un rôle complémentaire à celui de l’Etat. La Croix-Rouge suisse apporte son soutien à des personnes en situation de vulnérabilité: enfants, adolescents, familles, familles monoparentales, personnes âgées et malades, proches aidants, requérants d’asile ou réfugiés. Ses plus de 61 000 bénévoles motivés fournissent à cet égard une contribution majeure.

Une aide sociale solide et équitable
La vocation de l’aide sociale doit être de permettre aux personnes en difficulté de mener une vie dans la dignité tout en leur donnant une chance de recouvrer une indépendance financière. Il n’est pas acceptable que les œuvres d’entraide doivent assumer des tâches quasi étatiques pour pallier le manque de ressources financières des services sociaux. A l’avenir aussi, il est nécessaire de veiller à une répartition claire et équitable des tâches entre elles et les instances étatiques.