Aide aux réfugiés

La Croix-Rouge vient en aide aux personnes déplacées

Jamais depuis la Seconde Guerre mondiale il n’y a eu autant de déplacés. Le nombre de personnes en quête de protection qui affluent vers l’Europe ne cesse d’augmenter. Dans les pays d’origine et de transit des réfugiés, la Croix-Rouge se mobilise pour les secourir.

Originaires de Syrie, d’Afghanistan, d’Irak ou d’Afrique, ils ont tous parcouru de longues distances et emprunté des chemins semés d’embûches, souvent au péril de leur vie. Tous ont fui des situations extrêmes de guerre, de persécution, de terreur ou de grande détresse. Nombre d’entre eux ont vécu l’horreur, aussi bien dans leur pays d’origine que sur les chemins de l’exil. Les passeurs profitent de façon éhontée de leur détresse. Régulièrement, des drames faisant de nombreuses victimes ont lieu en Méditerranée, mais aussi à présent dans les pays traversés. Une fois arrivées en Europe, les personnes en quête de protection sont confrontées à de nouveaux défis. Tout au long de leur périple, les femmes et les enfants sont particulièrement vulnérables.

La Croix-Rouge mobilisée dans tous les pays

La Croix-Rouge intervient sur toutes les routes migratoires pour secourir les personnes en détresse: en Grèce, en Serbie, en Macédoine, en Italie et dans d’autres pays particulièrement concernés par le phénomène, les Sociétés nationales aident les autorités à assurer une première prise en charge des nouveaux arrivants qui affluent chaque jour. Des bénévoles de la Croix-Rouge leur distribuent de la nourriture et de l’eau, fournissent une assistance médicale et se chargent de trouver des hébergements d’urgence. La Croix-Rouge suisse (CRS) a proposé son soutien à ses organisations partenaires.

La CRS accroît son aide

Dans les pays voisins de la Syrie, dont sont originaires une grande partie des réfugiés, la CRS œuvre depuis environ quatre ans pour approvisionner un nombre grandissant de réfugiés. Au Liban, elle distribue chaque mois des colis alimentaires à des familles de réfugiés syriens, un soutien qui sera étendu au cours des prochains mois. 
En Suisse, la CRS propose aux migrants de les assister dans la procédure d’asile, facilite leur intégration et les accompagne grâce un suivi psychosocial. Là aussi, la CRS est disposée à accroître son aide si nécessaire.