Vieil or pour redonner la vue

Shayade Hug, Miss Earth Suisse, apporte son soutien à des enfants et adultes aveugles

Shayade Hug soutient le temps de son mandat le projet Redonner la vue de la CRS. Elle nous a expliqué les motivations de son engagement humanitaire.

«Je suis née en Suisse d’une mère brésilienne. J’ai grandi entre ces deux cultures, entre ces deux mondes qui m’ont profondément marquée. D’un côté, le confort et la sécurité de ma vie en Suisse; de l’autre, la pauvreté et le dénuement de mes proches restés au Brésil.

Si j’avais eu le privilège de grandir dans un pays riche et sûr, une question lancinante accaparait pourtant mon esprit: pourquoi moi? C’est cette préoccupation qui m’a poussée, à 5 ans seulement, à prendre la résolution inébranlable de venir en aide aux enfants pauvres. Mais il m’a fallu un certain temps pour parvenir à mes fins.

En 2008, après douze ans de tennis de haut niveau à raison de 20 heures d’entraînement par semaine, j’ai attrapé une mononucléose infectieuse. Ce virus a contrarié tous mes plans, et deux ans plus tard, j’ai dû me rendre à l’évidence et abandonner le sport d’élite.

J’ai alors effectué un apprentissage sport-études d’employée de commerce sur quatre ans, puis j’ai travaillé à l’Association pour l’animation de jeunesse en milieu ouvert du canton de Berne (VOJA). Aujourd’hui comme hier, mon objectif premier, c’est de m’engager en faveur des enfants et des adolescents. Je suis convaincue qu’entouré d’une famille saine, un enfant puisera suffisamment de force et de confiance pour toute sa vie. Or dans certaines régions pauvres du monde, il y a des enfants qui n’ont pas la chance de grandir dans un tel environnement. J’en ai le cœur brisé.

C’est pourquoi je soutiens également le projet Redonner la vue. Je suis toujours impressionnée de constater à quel point il en faut peu pour changer le cours d’une existence. J’ai été particulièrement touchée par l’exemple de cette mère qui a recouvré la vue après son opération et qui peut désormais de nouveau coudre, travailler aux champs et prendre soin de ses enfants et de ses petits-enfants.

Au cours de mon mandat, j’aimerais inciter un maximum de personnes à se mobiliser elles aussi, par exemple en donnant des bijoux. En tant que passionnée de «récup’», j’adhère à 100% à l’idée de donner de vieux bijoux plutôt que de les jeter.»