Inondations dans les Balkans

Quand la tragédie frappe deux fois

A la suite des graves intempéries survenues dans le sud-est de l’Europe, de nombreuses familles ont perdu leur maison et font face à un avenir incertain. Hannes Heinimann, qui coordonne l’aide d’urgence de la Croix-Rouge suisse (CRS) en Bosnie, a rencontré la famille Duric, que la guerre avait déjà privée une première fois de tous ses biens.

Dragan Duric, agriculteur, et son épouse nous attendent devant leur maison détruite à Stevanovici, en Bosnie. Le terrain sur lequel reposent leurs étables et leurs champs s’est enfoncé de plusieurs mètres au cours des intempéries destructrices de la mi-mai. La maison, qui s’est elle aussi affaissée et dont certains murs et plafonds n’ont pas résisté, est désormais inhabitable. Monsieur et Madame Duric ont provisoirement trouvé refuge chez des connaissances installées à quelques kilomètres de là. Pendant la journée, ils retournent à leur domicile afin de récupérer des objets de valeur et d’évacuer leurs meubles détruits. Ils réparent en outre les étables qui accueillaient chèvres, vaches et poules, et nourrissent leurs animaux en puisant dans leurs réserves de fourrage.

La guerre qui a frappé la Bosnie au milieu des années 1990 les avait déjà obligés à fuir Stevanovici aux côtés de leurs deux fils adultes; de retour sur leurs terres depuis trois ans, ils étaient parvenus à reconstruire leur maison et leur ferme grâce à un pécule constitué à force d’économies. Mais les intempéries et le terrible glissement de terrain qui a suivi ont réduit tous leurs efforts à néant.

Dragan Duric est désemparé et extrêmement préoccupé. Incapable de se rattacher à la moindre perspective d’avenir, il ne sait ni où s’installer, ni comment assurer sa subsistance. Inlassablement, il ressasse les événements tragiques de cette nuit où il a tout perdu. C’est alors que son épouse (en photo ci-dessous) intervient: «Malgré tout, nous avons eu de la chance d’en sortir vivants une fois de plus.»

Les inondations et les glissements de terrain ont fait des dizaines de milliers d’autres sinistrés à travers le pays. En partenariat avec la Croix-Rouge de Bosnie-Herzégovine, la CRS aide les personnes que la catastrophe a privées de toit et de moyens de subsistance à retrouver un logement et à pouvoir vivre à nouveau dans la dignité.