Mousson au Bangladesh

Mousson en Asie du Sud: la CRS apporte une aide d’urgence au Bangladesh

En Asie du Sud, les pluies de mousson persistantes ont provoqué des inondations dévastatrices. Au Bangladesh, plus de cinq millions de personnes sont touchées. Beaucoup ont tout perdu et ont besoin d’un soutien au plus vite. La Croix-Rouge suisse (CRS) intervient aux côtés du Croissant-Rouge du Bangladesh et, dans un premier temps, fournit une aide d’urgence à hauteur de 500 000 CHF.

En Inde, au Bangladesh et au Népal, plus de 9,6 millions de personnes sont touchées par les inondations consécutives aux pluies persistantes de la mousson, dont plus de cinq millions au Bangladesh. Depuis fin juin, la situation ne cesse de s’aggraver, et un tiers du pays est déjà submergé. Dans le nord, les districts de Gaibandha et de Naogaon, où la CRS intervient sur le long terme, sont particulièrement affectés.  

Des villages coupés du monde 

Fuyant les villages inondés, la population a dû trouver refuge dans des hébergements temporaires. Les voies d’accès sont sous les eaux, et des localités entières, coupées du monde. Après plusieurs semaines d’attente, leurs réserves de nourriture sont presque épuisées, et les cultures ont été détruites par les eaux stagnantes – avec de lourdes conséquences pour la sécurité alimentaire à long terme. 

Aide d’urgence et pandémie 

Les répercussions de cette catastrophe sont particulièrement graves. La pandémie de Covid-19 a déjà entraîné d’importantes pertes de revenu, accroissant encore la vulnérabilité des plus démunis. Sans oublier son impact sur l’aide d’urgence, où le respect rigoureux des règles de protection et de sécurité s’applique aussi. 

Une aide supplémentaire nécessaire 

Depuis le début de la mousson, la CRS a apporté son soutien à 4000 ménages. Une partie de cette aide a été fournie au travers du financement fondé sur les prévisions. Alliant pronostics météorologiques et analyses de risque, ce dispositif novateur permet d’identifier les dangers et d’agir en amont pour anticiper les précipitations et prévenir leurs effroyables répercussions. Grâce à l’argent reçu, les familles peuvent effectuer les travaux nécessaires pour préparer leur logement et, en cas de besoin, le réparer elles-mêmes. Elles peuvent aussi se procurer des denrées de base et des médicaments ou couvrir des frais de transport.  

Le Croissant-Rouge du Bangladesh a déjà mobilisé plus d’un millier de bénévoles pour l’aide d’urgence. Outre des montants en espèces, des vivres, de l’eau potable et des articles d’hygiène ont été distribués à celles et ceux qui ont tout perdu. Pour soutenir les mesures déployées par sa Société sœur, la CRS a, dans un premier temps, débloqué 500 000 CHF.