Energy Music Award

Lo & Leduc s’engageront aux côtés de la Croix-Rouge suisse pendant un an

Lo & Leduc ont gagné l’Energy Music Award 2018 et s’engageront aux côtés de la Croix-Rouge suisse pendant un an. Les musiciens bernois ont été distingués parmi huit artistes nominés. Ils ont reçu leur prix vendredi 16 novembre devant 13 000 fans de musique rassemblés dans le Hallenstadion de Zurich pour l’Energy Star Night.

L’Energy Music Award distingue depuis trois ans l’artiste ou le groupe suisse de l’année. En 2018 aussi, il se déroule sous le patronage de la Croix-Rouge suisse (CRS). Les gagnants Lo & Leduc ont ainsi pu remettre à la CRS le chèque de 50 000 francs offert par Energy. Dans l’année à venir, ils auront la possibilité de voir par eux-mêmes plusieurs projets de la Croix-Rouge en Suisse ou à l’étranger et de se rendre compte de l’importance de son action.

Lo & Leduc succèdent à Nemo, le gagnant de l’Energy Music Award 2017. Nemo s’est rendu l’été passé au Salvador avec une équipe de la CRS. Le musicien biennois y a fait la connaissance de Dani, un jeune rappeur salvadorien de son âge qui vit dans un bidonville de la capitale. Les jeunes des quartiers défavorisés n’ont pas la vie facile dans ce petit pays d’Amérique centrale. Certaines zones sont purement et simplement abandonnées aux maras, ces gangs qui terrorisent la population par la violence et les extorsions.

La Croix-Rouge est pour le moment la seule organisation capable de venir en aide aux populations civiles dans ces zones de non-droit. Elle encourage les jeunes comme Dani à poursuivre des études ou leur donne la possibilité de faire un apprentissage. Se rendre compte pas soi-même de la réalité quotidienne des jeunes de son âge au Salvador a profondément marqué Nemo: «Je n’oublierai jamais ma rencontre avec Daniel, et j’ai énormément appris des jeunes au Salvador.»

L’engagement de la CRS aux côtés de la Croix-Rouge salvadorienne pour offrir des perspectives aux jeunes est primordial. Dans un contexte de violence quotidienne, il doit permettre à la jeune génération de prendre son destin en main, d’envisager plus sereinement l’avenir et d’échapper aux griffes des maras.

Vers l'article