Forum mondial sur les réfugiés

Mieux protéger les réfugiés

Les 17 et 18 décembre 2019, le HCR organise le premier Forum mondial sur les réfugiés. Un an après l’adoption du Pacte mondial sur les réfugiés, ce sera l’occasion de faire le point sur les avancées réalisées et de se pencher sur les défis à venir.

Selon les Nations Unies, il y avait l’an dernier 25,4 millions de personnes fuyant des persécutions dans le monde. Pour faire face à cette situation, l’organisation a élaboré un pacte définissant des lignes directrices pour une meilleure protection des réfugiés. 

Le Conseil fédéral a lui aussi adopté le pacte, et la Suisse se doit, de concert avec ses voisins européens, de contribuer activement à sa mise en œuvre – par l’utilisation des instruments de la réinstallation, du regroupement familial et des visas humanitaires. La Croix-Rouge suisse (CRS) s’engage elle aussi en faveur de la réalisation des objectifs du pacte: à travers leur action, le Service de conseil en matière de visas humanitaires et le Service de recherches soutiennent la mise en œuvre du document.

Voies d’entrée légales et sûres

Les routes migratoires, théâtre de véritables catastrophes humanitaires, sont de plus en plus dangereuses. De nombreuses familles d’exilés se retrouvent séparées pour toujours. Dans ce contexte, il importe de négocier et de créer des voies d’entrée légales et sûres. La CRS s’engage tout particulièrement au travers du conseil en visas humanitaires. Deux autres instruments contribuent également à améliorer la sécurité de la migration: les programmes de réinstallation et les dispositifs de regroupement familial. 

«Le visa humanitaire est un instrument important pour accéder légalement à la protection internationale. Il doit être consolidé et davantage utilisé. Que la personne concernée soit menacée dans son pays d’origine ou ailleurs, il faut impérativement tenir compte du besoin de protection.»  

Carolin Krauss, responsable du secteur Migration de la CRS

Rassembler les familles déchirées par l’exil

Il n’est pas rare que, au cours de leur parcours migratoire, les familles contraintes à l’exil se retrouvent séparées. En 2018, 591 nouvelles demandes ont été adressées au Service de recherches de la CRS, portant à plus de 2000 le nombre de dossiers gérés par cet organe spécialisé. Le Service de recherches accompagne des personnes qui ont perdu de vue un de leurs proches. Il leur fournit un conseil et des informations sur mesure, mène un travail de recherche et assure la transmission de messages Croix-Rouge, de documents ainsi que d’attestations de détention.

«Depuis que mon fils a disparu, le bonheur s’est envolé de notre famille. Plus de discussions agréables ou joyeuses, nous sommes tous tristes.»

Anonyme

Les offres dans votre région

Sélectionnez votre canton pour découvrir toutes les possibilités qu’offre la CRS.

Newsletter