Recette de Kirghizistan

Kirghizistan - Riz Pilaf kirghize

Les nomades kirghizes se nourrissent en grande partie de ce qu’offrent les vastes pâturages du pays: viande et produits laitiers. Les plats à base de riz ont été introduits quant à eux par les voyageurs de la route de la Soie.

Recette
Plov
kirghiz (riz pilaf)

Ingrédients pour 4 portions
2 cs d’huile
1 oignon émincé
400 g de viande découpée en morceaux (poulet, agneau ou bœuf)
3-4 carottes taillées en julienne
1 tomate charnue coupée en petits dés
2 cs de raisins secs
1,5 tasse d’eau (1,5 fois la quantité de riz)
2 cc de sel
½ cc de cumin en poudre
1 sachet de safran (facultatif)
1 tasse de riz basmati ou long grain
1 gousse d’ail entière

Pour la variante végétarienne, augmenter les quantités de riz et de légumes.

Préparation
Faire chauffer l’huile dans une grande marmite (dotée d’un couvercle adapté – voir ci-dessous) et y faire suer l’oignon jusqu’à ce qu’il devienne translucide. Augmenter la température et saisir la viande tout en remuant. Incorporer les carottes, les tomates et les raisins secs et remuer brièvement. Mouiller et porter à ébullition. Ajouter sel, cumin et safran, puis mélanger. Incorporer le riz et le lisser sans remuer, de façon à ce qu’il soit tout juste recouvert. Placer la gousse d’ail entière au milieu du plat et refermer tout de suite le couvercle. Baisser le feu et laisser mijoter 15 minutes environ sans soulever le couvercle. Retirer la marmite du feu et la laisser fermée encore 5 minutes environ avant de servir. Le riz pilaf peut également être préparé au four.

Au Kirghizistan, l’hospitalité n’est pas un vain mot. Invitation à siroter du lait de jument dans une yourte ou à déguster du yogourt dans la cuisine chaleureuse de Jamilya Shadykanova: quelle que soit l’occasion, si l’on souhaite s’attirer le regard bienveillant des hôtes, il faut finir son assiette. Pas toujours évident, notamment avec ces ragoûts de mouton aux arômes pénétrants ou ces steaks de cheval à l’épaisseur conséquente qui révèlent des saveurs plutôt atypiques pour les papilles suisses. L’élevage équin est largement pratiqué dans les vastes pâturages kirghizes, surtout pour la production de viande. Preuve en sont les nombreux troupeaux de chevaux qui nous ont émerveillés lors du long trajet vers Talas.


Le riz pilaf est un mets extrêmement populaire au Kirghizstan, où il est connu sous le nom de plov et peut être apprêté avec ou sans viande. L’important, c’est de tailler les carottes en julienne, d’assaisonner le plat de cumin et de le garnir d’une poignée de raisins secs et, éventuellement, de pignons.Technique culinaire ancestrale, la cuisson pilaf produit un riz ferme et léger. Elle est mentionnée dès le XIIIe siècle dans des ouvrages arabes. Depuis lors, ce mode de cuisson s’est diffusé à travers le monde: du polo iranien au pilav russe en passant par le pulao indien. Au Kirghizistan, le plov est également servi lors d’occasions particulières telles que les mariages ou les fêtes religieuses. La viande est alors incontournable. Pour les mariages, la règle d’or est la suivante: un cheval pour 200 invités. Au moment de dresser la liste des convives, mieux vaut donc veiller au grain. Ce sera soit 200 invités, soit directement 400.