Recette de Laos

Kin khau läo boo? - Avez-vous déjà mangé?

Chaque jour, je présente le travail de la CRS au Laos aux participants de notre voyage pour les donateurs et les sensibilise à la culture locale. Quelle est la spécificité de la cuisine de ce pays, où les familles prennent traditionnellement leur repas ensemble?

Kai Kua Sikay – Poulet à la citronnelle

Ingrédients pour 4 personnes
3 cs d’huile neutre
6 bâtons de citronnelle*
1 oignon
5 morceaux de galanga*
5 feuilles de combava*
5 échalotes
2 gousses d’ail
1 cc de sucre
500 g d’émincé de poulet
1 poivron vert
1 petit chou-fleur
1 brocoli
Facultatif: pousses de bambou (boîte)*
250 ml de lait de coco
2 cc de nuoc-mâm*
¼ cc de pâte de soja*
1 cc de sauce d’huître*
1 cc de jus de limette
3 oignons de printemps ciselés

* En vente dans les magasins spécialisés

Préparation
Couper les oignons et tailler les légumes en brunoise. Emincer la partie la plus tendre (claire) de la citronnelle (env. 1 cs), détailler le reste en morceaux de 5 cm. Hacher finement ou écraser les gousses d’ail et les échalotes. Chauffer l’huile dans une poêle (wok). Saisir les morceaux de citronnelle et tous les ingrédients y compris l’ail. Saupoudrer de sucre et caraméliser. Ajouter le poulet et les légumes. Saisir brièvement le tout, puis verser le lait de coco. Ajouter les épices et la citronnelle émincée et laisser mijoter à feu doux. Pour finir, rectifier l’assaisonnement avec du sel et du jus de limette. Juste avant de dresser, parsemer d’oignons ciselés. Servir avec du riz parfumé.

Propriétaire du restaurant Bamboo Tree à Luang Prabang, Linda Rattana est aussi directrice d’une école de cuisine. «Ce qui caractérise la cuisine laotienne, c’est la fraîcheur des aliments et l’utilisation d’épices et d’aromates», explique-t-elle. Notre cours de cuisine commence au marché, où nous découvrons les ingrédients dont nous aurons besoin: diverses herbes, galanga, piment, oignon, gingembre, ail, nuoc-mâm (sauce de poisson) et beaucoup de citronnelle. Le poisson, une grande variété de légumes et bien sûr le riz sont à la base de la plupart des plats.

Une spécialité bien connue est le riz gluant rouge façonné en boulettes et que l’on mange à la main. Nous qui pensions que la cuisine asiatique était longue et compliquée, nous révisons notre jugement au fil du cours.

Les plats pris individuellement sont très faciles à réaliser et prêts en 20 minutes. Cela permet de conserver la fraîcheur et la saveur des ingrédients. De plus, nos petites sculptures décoratives et le poisson en papillote de feuille de bananier nous ravissent: c’est bien connu, on mange aussi avec les yeux. La particularité d’un menu laotien, c’est que tous les plats sont servis en même temps.

’est donc avec joie et fierté que tous ensemble, dans la plus pure tradition locale, nous savourons ce repas préparé de nos mains. Khoop tschai, Soen seep! (Merci et bon appétit).